Pimpf
Sémic : Entretien avec Cyrille Munaro

Si comme nous, vous avez aimé Math-Man, Zembla Beyond ou les autres histoires de Cyrille Munaro, cet entretien va vous intéresser. Merci à Cyrille d'avoir gentiment répondu à nos questions :
Pimpf? Peux-tu nous dire qui se cache derrière Cyrille Munaro le dessinateur de "Mickeys" ? Ton parcours, ce qui t'a donné envie de faire ce métier...
C'est plus une passion qu'un métier, car je n'en vis pas. J'ai appris seul. Je dessine depuis que je suis tout petit, inspiré par la BD et la télé. Je dessinais avant de savoir écrire. Je demandais des fois à ce qu'on m'écrive des textes. J'ai baigné dans la BD et les dessins animés. Je sais plus lequel m'a donné envie de prendre le crayon parce que d'un coté, il y avait PIF GADGET, que mon père achetait à mon frère et à ma sour, plus agée que moi, donc j'avais déjà des numéros avant ma naissance. Quand j'ai été en âge de lire, j'ai pris la relève quand ils ont arrêtés. J'ai une collection qui va des années 60 à mi 80. Avec les gadgets :-p Et de l'autre côté, il y avait GOLDORAK à la télé. Alors là, ça m'a marqué, à un point que j'en suis encore un de ses plus grand fans aujourd'hui. Donc, petit que j'étais à l'époque, je reproduisais ses aventures sur des cahiers à carreaux. Et j'ai toujours dessiné depuis. Sur d'autres formats bien sûr :-)) Par la suite, en 81, j'ai découvert les super héros.

Total fascination ! C'est grâce à SUPERMAN au cinéma et au dessin animé SPIDER-MAN que j'ai découvert cet univers qui me fascine encore. SAGÉDITION et LUG à l'époque proposaient leurs aventures et celle de leurs partenaires. Sans oublier ARÉDIT, avec qui je me suis régalé avec le CAPTAIN AMÉRICA de Sal BUSCEMA. Étant gamin, je me suis plutôt tourné du coté MARVEL, et je les lis encore aujourd'hui. Et c'est donc à travers leurs pages que j'ai appris à dessiner, à raconter des histoires. Frank MILLER m'a énormément influencé avec son DAREDEVIL et surtout ses excellentissimmes BATMAM DARK KNIGHT RETURNS et YEAR ONE, tant par le style obscur que par la narration. L'autre grande influence, c'est Jack KIRBY. Le SURFER D'ARGENT dans NOVA m'a soufflé, ainsi que son KAMANDI, en pocket puis albums couleurs, et puis toutes ses autres créations fort nombreuses à mon plus grand régal. Ce qui m'a donné envie de faire ce métier, c'est de raconter aux autres des histoires tout comme je prend plaisir à lire celles des autres. J'aime dessiner et écrire. Je suis né dedans, où plutôt autour de médias qui m'ont donné envie de faire pareil. Personne ne m'a obligé. Je me suis tourné tout seul vers cette voie. J'aurais pu faire chanteur à la starac. Moi aussi, je chante faux, donc j'avais mes chances :-p Mais non, je dessine. Quand à savoir qui se cache derrière Cyrille Munaro, et bien oui c'est moi... FANTOMASSSSS... Heu... Je m'égare...

Pimpf? On connait tes histoires réalisées pour Sémic, mais parle-nous un peu de tes autres travaux.
J'ai fait des trucs pour des fanzines, des associations, la mairie de ma ville. Un petit échantillon: X-FALLS: Parodie de X-Files, publié dans YELLOW SUBMARINE N°124, un fanzine qui traite de l'actualité SF. Les agents MULDY et SCULLER enquète sur un paysan qui connait l'heure rien quand touchant les pies de sa vache. Un suspens angoissant :-p LA DENTS CREUSE N°7: J'étais aide-magasinier dans une école dentaire. Quand les étudiants ont su que je dessinais, ils m'ont demandé de leur faire quelques histoires dans leur journal annuel. L'inspiration penchait du coté de FLUIDE GLACIAL. Une cinquantaine de pages sur les membres du personnel et leurs professions et fonctions. J'ai pas été tendre avec certains. Exposition itinérante sur le diabète: Une association dans ma ville avait besoin d'un dessinateur pour créer un petit personnage qu'on devait retrouver sur tous les panneaux explicatifs de la maladie. Il fallait qu'il soit attractif et qu'il ait un capital sympathie auprès des enfants et des adultes. J'avais carte blanche pour le trouver. Une fois le design accepté, il fallait le mettre en situation. GAGORAK: Parodie du célèbre GOLDORAK, par trois fois. Les deux premières ont été vendues par souscription par une association parlant de la japanime, la troisième est inédite.

Pimpf? Comment es-tu arrivé chez Sémic et comment se passait cette relation ?
J'ai envoyé un dessin de BLEK . Quelques mois après, il était dans le courrier des lecteurs de KIWI. Content, enthousiaste, j'en fais un autre. Pareil, il paraît dans le courrier des lecteur de KIWI. Ça se reproduit une troisième fois. J'ai ensuite envoyé plusieurs dessins de ZEMBLA, un seul de TEX. Ils sont presque tous passé aussi. Ils restent encore quelques inédits. Et un jour, j'ai été contacté par Thierry MORNET qui m'a demandé si ça m'intéressait de faire une BD pour lui de ZEMBLA, et un port folio reprenant les personnage du SEMICVERSE. J'ai dit oui, bien sûr. Pour ZEMBLA, j'ai reçu un scénario de Jean-Marc LAINÉ, intitulé "Le cadeau". C'est pas que j'étais nerveux, mais c'était comme un de ces essais qu'on fait en entreprise. Je devais être à la hauteur. Pour avoir de bonne vue de l'anatomie musclé de ZEMBLA, j'ai ressorti de mes cartons le jouet MUSCLOR qui a juste ce qu'il faut pour me servir de modèle. J'avais des photos de clairières, mais elles ne convenaient pas. J'ai donc été vers une vraie clairière, avec mes affaires, et j'ai croqué sous différents angles se qui se présentait à moi. Au final, j'ai combiné trois croquis pour le plan où ZEMBLA y arrive. Pour les oiseaux que ZEMBLA dérange, je me suis documenté aussi. Ce n'est pas n'importe quelle espèce qui peut vivre dans des endroit rocailleux et en altitude. J'ai trouvé ce qu'il fallait, même si j'ai triché un peu. ZEMBLA se situe en Afrique, et l'oiseau que j'ai trouvé, pouvant vivre en milieu de roche et en altitude, est la Perdrix Bartavel, pouvant vivre en Italie, en Grèce, de l'Asie mineure jusqu'en Inde. Oui, j'avoue, pour expliquer ça, j'ai du ressortir mon encyclopédie animal :-p Après deux semaines pour ces cinq pages, j'envoie. Ils ont été satisfait, et c'est passé dans ZEMBLA. J'ai ensuite proposé quelques histoires que j'avais scénarisés, et elles sont presque toutes passées aussi. Quand aux relations, même si les pockets sont arrêtés, je suis toujours en contact avec SEMIC.

Pimpf? On t'a découvert dans les pockets avec un "Conte de la Jungle", puis un "Zembla Beyond". Lisais-tu Zembla dans les PF ? Quels étaient les autres PF ou périodiques que tu lisais ?
Honte à moi. J'ai découvert Zembla et les autres assez tardivement. Je les connaissait déja, mais j'avais jamais pris la peine de m'y plonger vraiment. J'ai cherché et trouvé deux des quatres épisodes de BLEK dessiné par Ciro TOTA. C'est en 2000 que j'ai fais véritablement leurs connaissances. Sinon, en PF, quand j'étais petit j'achetais tout ce que je trouvais contenant du Jack KIRBY, et dans les pockets ARÉDIT, il y en avait pas mal. En périodique, j'ai lu PIF de ma naissance jusqu'en 87, puis j'ai découvert SPIROU, que je suis toujours chaques semaine. Je suis aussi un fidèle de FLUIDE GLACIAL depuis 10 ans. Mais la plus grande partie de ma collection est celle des super héros. J'ai grandis avec STRANGE, NOVA, TITANS, SPIDEY, etc... Je suis encore leurs aventures. Je lis aussi SPAWN, BATMAN, SUPERMAN. Et en version original, je lis THE SAVAGE DRAGON d'Érik LARSEN, plein d'humour et d'action comme j'aime. Sans doute mon comics préféré.

Pimpf? Semic a publié récemment deux courts récits, "Mathman" et "Pyjaman", qui sont des parodies de super-héros fort réussies. Te sentirais-tu plus à l'aise dans le genre comédie ? Ou préfères-tu le genre jungle (Zembla) ou fantastique (comme Zembla Beyond) ?
Merci pour le "fort réussies" ;-) J'aime tous les genres. J'aimerais toucher à tout. Ça m'a fait plaisir d'explorer le côté jungle, vu que j'aime l'aventure, la nature. J'adore encore plus la SF. Je suis un fan de science fiction depuis que je suis petit quand je l'ai découverte avec des films comme LE TROU NOIR, FLASH GORDON (Oui oui, la version kitsh.) MONDWEST, etc... J'ai pensé qu'associer le côté aventureux de ZEMBLA à celui de l'univers de la SF serait amusant, original. J'avais commencé à imaginer un second épisode de Zembla Beyond, une histoire plus cérébrale que la poursuite dans la ville. Un jour peut être, la ferais-je... Pour Zembla Beyond, la petite anecdote, pour le faire, je n'étais pas à 100% dessus. Je faisais plusieurs petits boulots à coté, et quand on rentre, on a plus forcément l'energie pour dessiner. Ça m'a pris plus de temps que prévue. Pour la première page, le plan de la ville, ça m'a pris une dizaine de jours étendue sur un mois. C'est à dire, que j'ai mis dix jours pour faire la ville sur 31 jours.

C'est énorme, mais pas le choix. Le dessin était compliqué à faire mais plaisant. En temps normal, je n'aurais mis que 3 ou 4 jours de suite pour le réaliser. Mais c'est vrai que j'adore faire des parodies, des histoires burlesques. J'ai plein de scénarios de ce genre en attente d'être fait un jour, et d'autre qui ont été faites, mais inédites. D'ailleurs SEMIC a failli publier dans leurs pockets une parodie longue (46 pages) d'un super héros et de son side kick que j'ai réalisé en 2000 et 2002. Malheureusement, ça n'aura pas eu le temps de se faire. Je rêve de faire plein de parodies. J'en ai pas mal en réserve. J'en ai écrite plus que je n'en ai dessinées. J'ai un gros stock de bétises à faire découvrir à qui veut bien les passer.

Pimpf? Chez Sémic, tu faisais dessins et scénarios, le travail avec un scénariste est-il un "problème" pour toi ?
Pas du tout. Ma première BD de Zembla, le cadeau, était écrite par Jean-Marc LAINÉ. Par la suite, j'ai proposé des histoires que j'avais écris moi même et ils les ont acceptées. J'aurais bien aimé travailler avec d'autres scénaristes, mais je n'ai eu aucunes propositions en fait. Peut être qu'avec le temps, ça se serait fait. Actuellement, j'ai deux amis qui m'ont donné des scénarios à dessiner, un d'héroïc fantasy, l'autre un drame façon QUATRIÈME DIMENSION. J'aime bien dessiner les histoires des autres. Ça me permet d'emprunter des chemins graphique que je n'aurais pas tenter d'aller seul, de dessiner des choses qu'on aurait peut être pas dessiner pour soi, parce que trop compliqué ou pas envie... C'est comme un défi et j'aime le relever.

Pimpf? Dans tes dessins, on sent un style "manga". Le manga fait-il partie des tes références ?
Oui. D'abord le grand GOLDORAK, une trentaine de mètres, c'est le cas de le dire :-)) et puis d'autre productions. Je suis pas un gros consommateur de mangas, tout simplement parce que je peux pas tout lire ni tout acheter. Mais je suis quand même un admirateur de Akira TORIYAMA, l'auteur de DRAGON BALL, dont je préfère le début de l'histoire, ainsi que DOCTEUR SLUMP, burlesque comme j'aime. Il y a aussi les KEN, les AKIRA, les CRYING FREEMAN dont j'adore le dynamisme et les graphismes. Je regardais surtout les dessins animés qui passaient à l'époque de RÉCRÉ A2 et du CLUB DOROTHÉE. J'étais plus téléspectateur que lecteur. Mais le fait de voir le dynamisme, les design et les postures des personnages sur le petit écran inspirait ma façon de faire sur le papier. Et quand plus tard, j'ai découvert la retranscription des dessins animés sur papiers, ça m'a encore plus inspiré. Les japonais ont un sens du mouvement que les américains et européens n'ont, ou n'avaient pas. Maintenant, les styles se mélangent de plus en plus, et c'est bien. Quand c'est subtil, c'est mieux.

Pimpf? En jetant un oeil dans le "rétroviseur", de quoi es-tu le plus fier dans ta production et quelles sont tes regrets et/ou déceptions ?
Des regrets? Il faut eviter d'en avoir, mais ce que je regrette, c'est d'être bouder par les autres éditeurs, de ne pas pouvoir m'exprimer pleinement, de ne pas être à 100% dans mon domaine. Un truc dont je suis fier? D'avoir fait la mise en couleur de la couverture du SCARCE n°61 qui est dessiné par Jonh ROMITA JR et encré par Klaus JANSON, deux de mes préférés dans le domaine du comics. J'ai eu la chance de rencontrer ce dernier quand il est venu à Lyon l'année dernière (Merçi à Philippe de l'avoir invité!) et il m'a dit qu'il avait aimé ma colorisation. Il n'a pas la langue dans sa poche. Si il n'avait pas apprécié, il me l'aurait dit. Donc là, non seulement je rencontrais cet encreur que j'adore depuis que je l'ai découvert dans le STRANGE N°133, grand moment, mais en plus il trouve mon travail bien. Grand grand moment. Mais il ne faut pas se reposer sur ses lauriers, et aller de l'avant. Je suis aussi fier d'avoir intégré l'équipe de créateurs de SEMIC sur les pockets. D'avoir fait un bout de chemin avec ZEMBLA a été très agréable. Sinon, pendant un festival de BD, il y avait cette blonde... Et je l'ai laissé partir... Ça c'est de la déception... Mais je m'égare à nouveau...

Pimpf? Maintenant que les pockets Semic sont malheureusement arrêtés, as-tu d'autres projets en matière de BD ?
Je dessine toujours, que ce soit pour moi, où pour un évenuel éditeur. Je viens de finir une BD d'anticipation, une histoire d'amour dans un monde apocalyptique. 10 pages seulement, mais 2 ans pour la faire. Et là tu me répond "QUOI? DEUX ANS POUR 10 PAGES?!?" Et je te répondrais oui, mais je l'ai recommençée plusieurs fois avant de trouver le bon style qui allait avec. Et puis j'avais d'autres boulots à coté qui m'empêchaient de me concentrer correctement dessus. Elle est terminée. Je vais la proposer aux éditeurs. Je verrai ce qu'ils en disent. Sinon, je commence d'autres BD et deux nouveaux court métrages.

Dominik Vallet & Frank Anger

Les Illustrations sont copyright Cyrille Munaro & Sémic 2004


© Pimpf? le 15/03/2004. Proposer un site