Pimpf
News : Entretien avec Jean-Marc Lofficier


Après mon entretien avec Frédéric Grivaud, j'avais décidé de bombarder de questions le futur Grand Manitou scénaristique du projet Fantask : Jean-Marc Lofficier. Quand je lui ai demandé s'il était prêt à répondre à mes questions, il a tout de suite accepté avec une gentillesse et une simplicité qui font plaisir à voir. Je lui ai donc envoyé ma salve de questions par email et il m'a répondu dès le lendemain. Voici donc le résultat de notre conversation épistolaire et transatlantique.

Pimpf! : Bonjour JM Lofficier. Vous dévoilez sur votre site votre très grande implication dans le projet Fantask 2001, mais comment ce projet est-il né et comment y êtes-vous entré ?
 
Jean-Marc Lofficier : Il y presque deux ans environ.  Thierry Mornet, rédacteur en chef de Sémic, m'a contacté début 1999, parce qu'il cherchait à, soit reproduire l'une des illustrations que Moebius a fait pour DC Comics, soit à lui en faire une nouvelle.  On s'est mis à correspondre et, de fil en aiguille, l'idée de créer de nouvelles histoires avec les personnages des Editions Lug a fait surface.  Et surtout -- ce qui est important! -- dans un univers partagé, c'est à dire où tous les personnages co-existent dans le même univers, comme chez Marvel ou DC.  J'ai commencé à rédiger un projet en ce sens, baptisé "STRANGERS", et petit à petit, tout s'est mis en place.  Thierry a commencé à faire faire du Zembla et ensuite Ozark, et moi je me suis attelé à Kabur, etc.  C'est une grande satisfaction de voir la chose s'assembler petit à petit comme un mécano géant.
Kabur par Ladronn
 
Pimpf! : Vous allez être le scénariste des séries : Phénix, Homicron, Wampus et même celui de Kabur dans Spécial Zembla. Connaissiez-vous ces séries auparavant et qu'est-ce qui a poussé votre choix sur celle là en particulier ?
 
JML : Kabur est venu en premier pour deux raisons: la première, c'est que Thierry avait l'intention de rééditer les aventures de ce personnage qui n'avait vécu que 6 numéros plus un inédit qiui n'avait jamais été publié à l'époque, et voulait leur donner une suite, et finir une histoire qui avait été abandonnée en cours.  La seconde, c'est que Thierry avait entre-temps renoué avec Luciano Bernasconi, ce grand dessinateur italien qui est à l'origine de bon nombre des héros de Lug, et que c'était donc l'occasion idéale de lui donner du travail, ce qui d'après le courrier que j'ai vu, a rempli Luciano de joie. 
 
Donc on a commencé par Kabur, et j'ai écrit 4 numéros pour boucler le premier cycle; en même temps j'en ai profité pour construire la mythologie de base, et la trame historique de l'univers Sémic dans le passé lointain.  Je me souvenais d'ailleurs bien de Kabur, que j'avais lu à l'époque, et je l'avais d'ailleurs dès le départ intégré à mon projet de base, STRANGERS.
 
Homicron, ou plutot Le Dossier Homicron, car il n'est pas seul, c'était mon idée, parce qu'il me fallait un héros moderne pour commencer à rebâtir l'univers, et que Luciano était pris par Kabur, et qu'on ne pouvait donc le mettre tout de suite sur Wampus.  J'ai donc ecrit 4 numéros, et Thierry a trouvé l'admirable Jean-Jacques Dzialewski (NDE : j'espère obtenir une interview de Jean-Jacques d'ici peu) pour s'en charger.  Maintenant que Luciano a fini Kabur, il va pouvoir s'attaquer aux six Wampus que j'ai redigés pour lui, et qui forment une seconde tranche de l'univers.
 
Phénix est venue ensuite, bien qu'on l'avait Thierry et moi dans le colimateur, principalement parce que j'ai trouvé un dessinateur italien, Lorenzo de Vito, désireux de bosser pour Sémic.  On l'a donc mis sur Phenix, et ça a permis bien sur de raccorder une ou deux cordes de plus au passage. 

Il reste encore beaucoup à faire -- au moins 4 ou 5 histoires majeures pour finir ce que j'appellerais la base de l'univers.

Wampus 2001 Pimpf! : La plupart des séries renaissantes (Wampus, Gladiateur de Bronze, Homicron, Sibilla...) sont issues de Futura ou de Wampus et la nouvelle revue va s'appeler Fantask qui n'a jamais publié de séries françaises. Pourquoi ce choix et pourquoi pas Futura ou Wampus ?



JML : Je crois que le nom de FANTASK -- décision de Thierry que je supporte totalement -- s'imposait, parce que FANTASK, c'etait le coup de tonnerre dans le ciel bleu de 69 qui, d'un coup, a présenté les Fantastiques, l'Araignee et le Surfer à un public français ébahi.  En même temps, ça restait dans la lignée de la BD populaire défendue par Lug. 
 
C'est un peu la même démarche qu'on propose aujourd'hui: le premier univers partagé de super-héros et de SF français, donc novateur, mais en même temps de la BD populaire. 
 
FUTURA est un bon titre, et on le garde en réserve, et on verra même un personnage appellé Futura, mais en tant que titre, il n'a pas le prestige et l''importance historique de FANTASK.
 

Pimpf! : Vous parlez sur votre site de la série Sibilla que vous annoncez dessinées par F. Grivaud et ce dernier m'a affirmé qu'en fait, c'était un épisode de Phénix où apparaissait Sibilla. Qu'en sera-t-il exactement ?
 
JML : De fait, à l'origine, Sibilla était sur l'agenda, et quand Thierry a proposé Frédéric, on s'est dit, on va lui donner Sibilla à faire.  Et puis quand j'ai çommencé à imaginer l'histoire, dans la foulée de Phénix, Sibilla est venue se loger dedans.  C'est devenu Sibilla avec Phénix en "guest-star", et en fin de compte, Phénix avec Sibilla en "guest-star"!
 
Sur mon site, j'ai laissé ça sous Sibilla pour distinguer de l'histoire de Phénix qui est en train d'être faite par Lorenzo de Vito.
  
Pimpf! : Comment s'est fait le choix des dessinateurs de chaque série que vous scénarisez ? Vous avez choisi le dessinateur, on vous l'a proposé, imposé ? Avez-vous adapté les scénarios en fonction des dessinateurs ?
 
JML : Tout ça s'est fait de façon très collégiale.  Luciano est un peu le Jack Kirby de l'univers Sémic.  Comment ne pas vouloir travailler avec lui?  Quelle joie!  Thierry a trouvé Jean-Jacques (Dzialewski) et Frédéric (Grivaud), et bien sur Christophe Malgrain.  Il a également amené François Corteggiani, qui va travailler sur le Gladiateur de Bronze.  Quant à moi, je lui ai fait découvrir Philippe Xavier, un dessinateur français qui vit à Atlanta et qui va participer au projet, et qui d'ailleurs avait deja fait des sketches pour STRANGERS.  Lorenzo de Vito, lui, m'a contacté par internet.
 
J'ai tendance bien sûr à prendre en compte les desiderata et préférences des dessinateurs, et Thierry aussi.  Par exemple, on a mis des pirates dans un numéro de Wampus parce que Luciano voulait faire des pirates! :-)  Philippe Xavier fait de l'excellente heroic fantasy, donc c'était idéal pour Kabur.  Frédéric s'est retrouvé avec une histoire plus "soft" de Phénix et Sibilla vu son réel talent à dessiner de jolies filles. 
 
A l'heure actuelle, on discute d'un projet avec Denis Rodier, et ayant exprimé ses préférences au niveau des genres qu'il aime faire, ça nous a permis de l'aiguiller sur une série plutot qu'une autre...
 
Donc on tient compte des goûts et aptitudes des dessinateurs, naturellement.
 
Pimpf! : Pouvez-vous nous parler de votre travail de scénariste : quelle matière fournissez-vous au dessinateur ? Quelle marge de manoeuvre également ? Fixez-vous précisément les cadrages et/ou les mises en pages ? Y-a-t-il un travail avec un feed-back du dessinateur ?
 
JML : Je travaille à l'américaine, c'est à dire que je fournis des intrigues précises, et même des éléments de dialogue, mais je laisse le découpage de l'histoire au dessinateur.  J'ai découpé Kabur au début pour Luciano, tout en lui disant de changer si ça ne lui convenait pas, mais en fait il n'en a pas besoin.  Ceci étant, je découpe quand même à la page (ou aux deux pages) près pour quand même contrôler, ou mesurer, le rythme de l'histoire.
 
Je décris les éléments visuels, je fournis des références si besoin est, et pour les designs essentiels, on en discute ensemble et Thierry approuve.
  
Pimpf! : Vous annoncez sur votre site un nombre limité d'épisodes par série. Est-ce un nombre définitif ou est-ce le travail déjà réalisé et il y aura des suites ? Pour résumer, est-ce qu'on verra des mini-séries ou des séries de longue haleine même si elles se relaient ?
 
JML : Non, c'est bien un nombre définitif, mais ce nombre correspond au travail soit réalisé, soit planifié.  Je n'ai mis sur le site que ce qui est 100 % certain.
 
Bien sûr qu'il y aura des suites, tant pour les séries en cours, que pour d'autres.  Pour l'instant, on est en phase de construction.  Comme je le disais plus haut, il y a encore au moins 4 sagas majeures contemporaines, 1 passée et 1 future, que j'ai en tête, rien que pour délimiter un peu les limites de l'univers, placer les pions sur l'échiquier, etc.  Et je ne suis pas seul!
 
Donc il y a encore beaucoup à faire.  Je dirais que ce qu'on a fait pour l'instant correspond peut-être qu'au quart de ce qu'on a en projet.
 
Je suis volontairement un peu mystérieux car je ne veux pas trop dévoiler d'un coup.
  
Pimpf! : Quel est le travail et l'influence de Thierry Mornet sur vos scénarios ? Frédéric m'a dit qu'il n'y avait pas les dialogues. Vous les avez déjà écrit ? Vous les écrirez plus tard ou quelq'un d'autre se chargera de ce travail ?
 
JML : Depuis le début -- STRANGERS -- je discute de tous les concepts principaux avec Thierry à l'avance, et de la discussion jaillit la lumière et plusieurs fois il m'a lancé sur des voies que je n'aurais peut-être pas explorées si j'avais été tout seul.  Donc il a un impact réel. 
 
Effectivement, je n'ai pas le temps, vu la quantité de travail et, euh, la rémunération, de faire les dialogues dans leur version définitive.  J'écris en gros ce que les personnages sont supposés dire, quand c'est important pour l'histoire, mais je ne fignole pas, et je décris les scènes d'action mais fais l'impasse sur le dialogue de celles-ci.  Donc Thierry s'en est chargé pour Kabur, et je crois que JJ (NDE : Dzialowski) a mis la main à la pâte sur Homicron. 
 
Pimpf ! : Les personnages que vous reprenez ne ressortent pas vraiment des super-héros, mais plutôt de la BD populaire type Petits Formats, pourtant le format  d'édition choisi sera celui des comics, le nom est celui d'une revue ayant publié du comics et la seule annonce (connue) à ce jour a été faite dans Comic Box N°27. Quelle sera l'orientation des histoires à venir ?
 
JML : Il y a deux types de ré-utilisations.  Il y a les cas ou les personnages d'origine sont des super-héros (ou assimilables) et il faut simplement les remettre à jour.  Par exemple, Zembla, Ozark, Homicron, Kabur, Phénix, Sibilla, le Gladiateur de Bronze, Mister Song, et même Frank Universal...  Tous ces personnages pourraient figurer sans peine dans l'univers DC ou Marvel.  Certains ont besoin de beaucoup de travail de remise à jour (Zembla, Ozark), d'autres très peu (Phénix).
 
Le deuxieme cas, plus marrant, est quand on utilise le nom d'un personnage ancien, héros historique ou western, qui n'était pas un super-héros, pour lui donner un descendant qui, lui, est un super-héros.  Je ne vais pas donner d'exemple pour ne pas gâcher des surprises futures.
 
Et puis il y a des personnages historiques qu'on va utiliser à leur époque.  Dragut le pirate (qui a fait les beaux jours de Nevada) va se retrouver dans un épisode de Wampus...
 
Et puis il y a des personnages non-super-héros modernes qu'on reutilise tels quels.  Par exemple, Doc Sullivan est le mec de Phénix.  Doc Sullivan, il a eu sa propre série dans Special-Rodéo...  C'est amusant de le retrouver là, comme ca, dans Phénix...  Il y en aura pas mal d'autres comme ça, qu'on va croiser au détour d'une histoire...
 
Mais attention, toutes les histoires seront bel et bien du modèle Marvel, DC ou Image.  Simplement de Conan à Legion of Super-Heroes en passant par Tomb of Dracula ou Batman ou Superman ou Dr Strange, voire même The Rawhide Kid ou Ka-Zar, il y a tout un registre a couvrir, non?
 
Pimpf! : Vous avez des relations dans le milieu du dessin US. Verra-t-on des dessinateurs de comics US dans Fantask ? Si oui, que dessineront-ils ?
 
JML : Cela dépendra des facteurs economiques... On discute déjà avec Philippe Xavier et Denis Rodier... et Matt Haley travaille sur un projet non-univers Sémic basé sur le jeu ALONE IN THE DARK, mais quelque part un peu raccroché à ce qu'on fait.  José Ladronn a été gentil de nous faire une couv. de Kabur, et Steve Rude un Homicron.  Il y en aura d'autres sans doute...

J.O. Ladronn & J-M Lofficier

Pimpf! : Merci Jean-Marc Lofficier pour votre aimable collaboration.

D. Vallet


© Pimpf ! le 07/10/2000. Proposer un site