Pimpf
Sémic : Planète Comis N°14 - Strangers #0 (Juilet 2002)
Planète Comics 14A Couverture de Manuel David Garcia, couleurs Peru Bros. (version A) et Gil Formosa (version B)

Le magazine PLANETE COMICS permet de découvrir ou de lancer des nouveaux univers ou séries. Le n°11 a permis de découvrir l’univers Crossgen en France et les n°12 et 13 ont été des séries utilisant des personnages de jeux vidéo (Alone In the Dark et Motor Mayhem) écrits par Jean-Marc Lofficier directement pour Semic. Ce nouvel opus permet à des personnages, que l’on retrouve dans les PF tels que Fantask, Spécial Zembla, Mustang et Yuma, d’avoir leurs propres aventures cette fois-ci sous un format comics et en couleurs. A noter que c’est du matériel inédit et réalisé par une équipe française très dynamique. Ce numéro de Planète Comics qui sera peut-être un collector’s dans le futur permettra de lancer la nouvelle revue STRANGERS publiée dès Septembre par Semic.

Strangers (prologue) : "Le château de carte". Scénario de Jean-Marc Lofficier, dialogue de François Corteggiani, dessins de Mike Ratera, Chris Malgrain, Patrice Lesparre, Jean-Marc Arden, Phil Xavier, Mauricet, J-J Dzialowski, Stéphane Louis, Frédéric Grivaud, Willy Hudic, Olivier et Stéphane Peru, J-M Lainé, couleurs Olivier et Stéphane Peru
En utilisant des nouveaux super-héros, voire des animaux (chat) ou des objets (un crâne humain), comme relais pour une intrigue permettant de découvrir le Semicverse (NB : c’est le nom de l’univers des super-héros de Lug-Semic) à des lecteurs de comics non-initiés, le scénario de cette histoire risque d’en dérouter plus d’un. En gros, c’est une histoire qui permet de découvrir des super-héros comme le Gladiateur de Bronze, Wampus, Homicron, même Zembla et bien d’autres - ces super-héros étant issus de publications de BD petit format – et elle se termine par une terrible menace sur quelqu-uns de ces super-héros que l’on appellera les Strangers et dont on verra la suite dans STRANGERS n°1. L’originalité de cette histoire est que de nombreux dessinateurs, qui méritent d’être connus, y ont participé en dessinant chacun une à cinq planches ; cette entreprise peut séduire certains lecteurs, mais aussi en dérouter d’autres. Pour les nouveaux lecteurs qui découvrent ce nouvel univers, un guide sur les personnages et les dessinateurs a été heureusement édité à la fin de l’histoire.

Phénix : "Le chat et la souris". Scénario de Jean-Marc Lofficier et dessins de Stéphane Louis, couleurs de Sébastien Lamirand. Phénix, qui est en fait la " Veuve Noire " ou la " Chasseresse " du Semicverse, est à la poursuite d’un dangereux criminel, Karl Jäger, un ennemi de Zembla, qui vient de dérober un programme d’intelligence artificielle dans les labos Quanter. Va-t-elle pouvoir l’arrêter ? Et est-ce que c’est vraiment Phénix ? Un court récit permettant de découvrir les traits dynamiques de Stéphane Louis, grand amateur de comics et de manga, qui semble débuter sur ce type d’histoire.

Planète Comics 14B

Brigade Temporelle : Scénario de Jean-Marc Lofficier et dessins de Timothy II. Pour ceux qui n’ont pas connu FUTURA, un PF des éditions Lug des années 1970, la Brigade Temporelle est un groupe de trois personnes issus du XLème siècle qui intervient dans le passé pour corriger certains paradoxes temporels. Dans ce court récit fort bien dessiné par Timothy II, dont le style est très inspiré de Moebius, la Brigade Temporelle intervient dans le Londres de la fin du XIXème siècle pour mettre un terme à la terreur de Jack l’Eventreur. C’est peut-être la meilleure histoire qu’offre ce PLANETE COMICS et Timothy II est un auteur très talentueux et très habile dans le registre du space-opéra de science-fiction.

Nexus/Wampus "Intersection". Scénario de Jean-Marc Lofficier et dessins de Jay Stephens, couleurs Peru Bros. une étrange histoire qui permet l’affrontement entre l’esprit du Mal, Wampus - issu du Semicverse et que l’on peut retrouver dans RODEO n°568 à 579, FANTASK n°3 à 5 et MUSTANG n°303 à 306 – et l’esprit du Bien, Nexus – un super-héros créé par les américains Mike Baron et Steve Rude – dans un univers parallèle, et dont l’issue aboutit sur une réflexion philosophique. A noter que c’est la première apparition en France du super-héros Nexus, dont malheureusement les aventures sont encore inédites, et que c’est aussi l’occasion de découvrir le style vraiment original d’un dessinateur américain méconnu, Jay Stephens.

Franck Anger

Un autre avis


© Pimpf? le 08/07/2002. Proposer un site