Pimpf

Message

Sémic : Entretien avec Karine Boccanfuso

Maintenant, les coloristes sont un peu plus reconnus dans la BD : on peut voir leurs noms à côté de ceux des dessinateurs dans les crédits des albums et comics publiés. En effet, la colorisation apporte au dessin un plus, une atmosphère et intensifie l’émotion du dessin. J’ai contacté Karine Boccanfuso, coloriste BD pour Semic, qui m’a accordé une interview. Parmi les BD qu’elle a colorisées, on peut citer : - Le Gladiateur De Bronze (STRANGERS n° 2) ; - Witchblade / Phénix / Sibilla : Serment de Sang (TOP COW UNIVERSE n° 10 et n° 11) ; - La Brigade Temporelle (STRANGERS n° 4) ; - Sibilla (STRANGERS n° 4) ; - Couvertures de SPECIAL RODEO n° 182, KIWI n° 565 et 578, SPECIAL ZEMBLA n° 166 et STRANGERS n° 2. Karine Boccanfuso vient de finir la mise en couleurs d’une histoire écrite par Jean-Marc Lofficier, dessinée par Stéphane Roux et encrée par Philippe Vandaele, « Le Serment de Sang ». Cette histoire est publiée actuellement dans TOP COW UNIVERSE n° 10 et 11, associant une super-héroïne du studio américain Top Cow, WITCHBLADE, à deux personnages féminins du Semicverse, PHENIX et SIBILLA.

Dans cette histoire en deux parties et prévue pour un album à venir, Sara Pezzini, détentrice de la Witchblade, la vigilante Phénix et Sibilla, journaliste spécialisée dans le paranormal, combinent leurs pouvoirs afin de résoudre une étrange affaire d'enlèvements de bébés ayant un lien probable avec des transferts illégaux d'organes humains. En plus, elles affrontent un étrange personnage qui semble avoir connu Jeanne d'Arc, ancienne détentrice de la Witchblade.

Pimpf? : Tout d’abord, quel a été ton parcours professionnel pour être coloriste ?
Karine Boccanfuso : Et bien à la base, j'ai un bac Arts et Lettres, mais c'est en rencontrant Stéphane Roux (réalisateur dans l'animation) qui cherchait un modèle pour faire un calendrier pin-up que j'ai pu apprendre la colorisation sur ordinateur. Dans un premier temps, j'ai colorisé les dessins de Stéphane, puis j'ai fait mes débuts dans l'anim en tant que coloriste personnages, props (accessoires) puis plus tard les décors. Par la suite, j'ai fait la connaissance de Thierry Mornet (rédacteur en chef aux editions Semic) qui m'a fait passer un test couleurs qui s'est soldé par ma première collaboration avec Chris Malgrain sur le" Gladiateur de Bronze" paru dans STRANGERS n° 2.

Pimpf? : Pour être coloriste, faut-il connaître le dessin et savoir dessiner ?
KB : C'est préférable dans la mesure où il faut quand même savoir placer ses ombres et ses lumières de manière à suggérer les volumes, mais au bout d'un moment, cela devient un automatisme, j'ai la chance d'avoir eu un très bon et patient professeur pour combler mes lacunes en la matière.

Pimpf? : Désormais, on utilise des programmes informatiques pour mettre en couleurs les planches de BD. Y a-t-il beaucoup de différences avec la colorisation « à la main » ? Faut-il savoir colorier « à la main » avant d’utiliser les programmes de mise en couleurs ? Quels programmes conseilles-tu pour un coloriste débutant ?
KB : Une très grande différence : avec l'informatique, nous avons droit à l'erreur, nous pouvons revenir en arrière, corriger, modifier, appliquer des effets que nous n'arriverions pas à rendre avec une colorisation traditionnelle ; par contre, le rendu d'une colorisation à la main est plus "sensible", mais rien n'empêche de scanner des mises en couleurs faites à la main et de les intégrer dans une mise en couleurs assistée par ordinateur. Savoir coloriser à la main est un plus pour comprendre certaines choses, mais je ne pense pas que ce soit indispensable, le tout étant d'avoir une bonne sensibilité à la couleur. Pour un coloriste débutant, Photoshop reste le meilleur outil pour se lancer, mais surtout prendre une version avec l'option "historique" pour pouvoir revenir en arrière au cas où on se trompe, ce qui arrive souvent surtout au début !!!

Pimpf? : Tu travailles dans un studio de dessin, le French Bulldog studio, où Stéphane Roux travaille aussi. Peux-tu nous faire une présentation ?
KB : Il s'agit d'un regroupement de dessinateurs (très talentueux d'ailleurs) travaillant essentiellement dans l'animation, chacun avec sa spécificité et son style. Outre Stéphane Roux dont vous connaissez déjà les travaux chez SEMIC, il y a : - Remi Dousset (qui a collaboré avec Stéphane Roux à ma formation de coloriste) qui est dessinateur de personnages et de props dans l'animation depuis 12 ans. Une autre corde à son arc : il écrit aussi très bien à ses heures. - Christian Fiche, notre Webmaster, dessinateur dans l'anim depuis 7 ans, il a participé à quelques illustrations dans le dernier YUMA (le n°10). - Alain Marmet designer perso dans l'animation, il a une passion pour les classiques du comics des années 70.- Patrick Lemordan travaille depuis 6 ans dans l'animation, spécialiste des décors, "grand chirurgien" de la BD comme le surnomme Stéphane, car il décèle en un clin d'œil les erreurs de compo dans les planches de ses petits camarades.

Il a été auparavant une star oubliée de la scène alternative dans le groupe "les Cherokee" pendant près de 10 ans. (NdA : voir le site du studio à l’adresse suivante : http://www.frenchbulldogstudio.com/ pour voir les œuvres des membres du studio).

Pimpf? : Tu as fait les couleurs des couvertures de pockets tels que SPECIAL ZEMBLA, SPECIAL RODEO ou KIWI. Connaissais-tu les pockets ? Quelles sont tes BD favorites ?
KB : Je connaissais un peu, car lorsque j'étais ado, j'avais un ami de vacances avec qui je passais une grande partie de mon temps à lire des "STRANGE" et autres pockets. C'est lui qui m'a fait découvrir, mais à l'époque, j'étais loin de me douter qu'un jour je travaillerai dans ce milieu ! Mes BD favorites sont : DANGER GIRL de Campbell, THE AUTHORITY de Warren Ellis et Bryan Hitch, HELLBOY de Mike Mignola et Matt Hollingsworth, sinon dans un style moins comics, SKY DOLL de Canepa et Barbucci, LE SCORPION de Marini , SILLAGE de Buchet et Morvan, ainsi que tout Alex Ross et Adam Hughes.

Pimpf? : Quelles sont tes influences en matière de colorisation ou BD ? Y a-t-il des dessinateurs dont tu aimerais colorier les planches ?
KB : J'aime beaucoup et je m'inspire de ce que font Laura Depuy, Adam Hughes, Matt Hollingsworth et Chris Walker (sur le titre "Arkanium"- NdA : un comic book américain édité par Dreamwave productions) et Stéphane Roux. Bref que du bon ! Quant aux dessinateurs avec qui j'aimerais collaborer. Logiquement, avec tous ceux que j'admire et ceux qu'il me reste à découvrir.

Pimpf? : Quand tu colories une planche de dessin comme celle de Stéphane Roux sur WITCHBLADE/PHENIX ou SIBILLA, est-ce que tu insistes plutôt sur l’atmosphère ou l’émotion en fonction du dessin ou de l’histoire ? As-tu besoin d’indications de la part du scénariste ou du dessinateur pour savoir quelles couleurs mettre ?
KB : Avant tout, je lis le scénario de manière à avoir un maximum d'informations sur les lieux, les ambiances, les faits qui vont s'y dérouler, pour rendre l'image la plus réaliste et esthétique possible, parfois Stéphane me donne des indications très précises sur ce qu'il voit à tel et tel endroit, mais en règle générale je suis libre de mes choix, mis à part bien sûr les couleurs des personnages déjà existants, mais là encore je peux jouer avec mes couleurs d'ombres et de lumières que j'adapte à chaque ambiance.

Pimpf? : Quels sont tes futurs projets en matière de BD ?
KB : Un album avec Chris Malgrain, D.EXTER, aux éditions SEMIC, ainsi qu'un projet avec Stéphane Roux.

Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions et bonne continuation dans le domaine de la BD. (NdA : Les auteurs du « Serment de Sang », Stéphane Roux et Karine Boccanfuso, seront présents au stand Semic, lors du salon BD d’Angoulême, les 24 et 25 Janvier 2004. Une jaquette, réalisée par les auteurs à l’occasion de ce salon, y sera disponible en vente).

Questions et article de Franck Anger


© Pimpf? le 15/01/2004. Proposer un site