Pimpf

Message

Mon Journal : Tchak! & Ooooh! : des revues hautes en couleurs
Ce mois-ci, jetons un petit coup d'oeil à deux revues injustement oubliées : Tchak! et Ooooh!, qui en dehors de leur point d'exclamation final partage aussi un format légèrement plus grand (16x24 cm), un contenu tout en couleurs de 84 pages, un ton humoristique et un public visé plutôt juvénile.

Les revues

Tchak! : 13 numéros de juillet 1968 à février 1970. Trimestriel jusqu'au N°4, puis mensuel jusqu'à la fin.
Pendant sa courte vie, cette revue proposa deux séries de bonne qualité : "Tom Patapom" et "Le chevalier de Fièremine".

Ooooh! : 5 numéros d'août 1969 à août 1970. Trimestriel pour tous les numéros.
Sur la même base de séries humoristiques plus ou moins enfantines, on put y lire "Larry Tournel" de Leo Baxendale et "Tico" de Jacovitti notamment.
Ooooh! N1
Le N°1 de la revue avec Larry Tournel

La série principale
Tchak! N3
Tchak! N°3 avec Tom Patapom
Tom Patapom (Leone Cimpellin) Tchak! N°1 à 13 & Oooooh! N°5. Tom Patapom est un personnage bien singulier car il n'a rien d'un héros et il ne doit ses aventures qu'à une de ses nombreuses maladresses. En effet, alors qu'il devait remplir des tonneaux de pommes pour les charger sur un bâteau en partance, il se mit à rêvasser et finit dans un des tonneaux. Plus tard, la "Térébenthine" fut victime d'un voie d'eau et on passa toute la cargaison par dessus bord pour le sauver d'un naufrage. Tom se retrouva insi sur la banquise en compagnie d'esquimaux, mais rapidement, il s'enfuit en voguant sur un mini-iceberg pour atteindre l'Amérique et ses premiers habitants : les indiens, mais aussi les Vikings. Les aventures de Tom Patapom se poursuivent sur le même ton échevelé et débridé où sa couardise rivalise avec sa malchance pour le jeter dans des situations inextricables... dont il se sort malgré tout de façon miraculeuse. Durant ses tribulations, il rencontre quantité de personnages hauts en couleurs, parmi lesquels certains font des méchants particulièrement attrayants comme ce savant fou fabricant des robots ayant son repaire sous l'eau ou cet éleveur de chou particulièrement acariatre à cause d'un goutte douloureuse.

Leone Cimpellin nous a concocté une sorte de anti-héros saugrenue vivant des aventures où se mêlent l'humour et une pointe de fantastique plus ou moins incongru de fort bon aloi. A découvrir de toute urgence.
Le Chevalier de Fièremine Tchak! N°1 à 13. Mortimer de Fièremine est le dernier descendant des preux chevaliers du même nom, mais il se trouve être aussi le valeureux... brigadier de police dans un quartier populaire de New-York. Là, il passe son temps à raconter les exploits de ses ancêtres à des enfant médusés par tant de courage. Par la suite, il sera lui-même directement au coeur des évènements et on le verra notamment gagner la célèbre course du "Palio" dans la ville italienne de Sienne. Il se retrouve plus souvent qu'à son tour en compagnie de "Johnny du Texas", un grand gaillard fort en gueule qui assène à qui veut l'entendre que rien ne vaut son bon vieux Texas et ses rudes habitants. Le graphisme tout en rondeurs et des scénarios attachants font de cette série une vraie réussite dans son genre.


Un Auteur : Leone Cimpellin

Leone Cimpellin est né le 6 juin 1926 à Rovigo (Italie). Il a commencé sa carrière dans le monde de la BD en 1949 en tant qu'assistant de Lina Buffolente (connue en France pour avoir dessinée "Le Petit Roi", "Puma Noir", "Nic Reporter" ou encore "Gun Gallon"). Dessinateur polyvalent, il a oeuvré dans des domaines comme l'aventure ou l'humour allant de Casey Ruggles à Plutos (qu'il créera sur des scénarios de Gian Luigi Bonelli en 1952). Au début des années 50, il fait partie de l'équipe travaillant sur Pecos Bill, le westen créé par Guido Martina. En 1954, il entre au "Corriere dei Piccoli" où il dessinera pour de nombreux scénaristes les personnages de Codinzolo, Gibernetta, Carletto Sprint, Gelsomino, Tribunzio, Gigi Bizz, Gianni & Rob-8. Parmi les scénaristes, on trouve Guglielmo Zucconi, Carlo Triberti ou Vezio Melegari. En 1967, il invente la mascotte pour Esso "Le Tigre dans votre moteur". En 1972, il débute "Jonny Logan" sur des scénarios de Romano Garofalo pour l'éditeur Dardo (qui publie aussi Blek le Roc en Italie). Ensuite, il travaille essentiellement pour la France, notamment pour Lug et Aventures et Voyages pour qui il signera notamment "Tom Patapom". Puis, on le verra sur de nombreuses séries de façon plus sporadiques comme Nembo Kid, Diabolik, Kid Barboun, Nija, Lady Oscar, Alem, Horror de Sansoni, Tappo & Balestra; Maxmagnus de Bunker, Tiramolla de Vallardi, Von Strip sul il Mago, Belfagor, Martin Mystère de Castelli, Gordon Link de Manfredi ainsi que Tex ou Nathan Never. Enfin, il collaborera avec "Supertgulp!" et "Più", et réalisera l'histoires des "Tortues Ninja" pour le "Corriere dei Piccoli".

Depuis quelques années, on le voit oeuvrer pour "Il Giornalino" pour lequel il a signé "Cicchillo" avec Pagot au scénario ainsi qu'une nouvelle série de "Tundra & Lichene".
Leone Cimpellin
Leone Cimpellin par lui-même

Les séries annexes

Larry Tournel (Leo Baxendale) Ooooh! N°1 à 5. Larry Tournel est l'agent 007,5 de la célèbre agence C.A.M.I.S.O.L.E. qui passe son temps à lutter contre le satanique Docteur Hattchoum et à se faire enguirlander par son patron. Série anglaise appelée "The man from B.U.N.G.L.E.", c'est une parodie de "The man from UNCLE" dont les scénarios n'ont vraiment ni queue ni tête avec une traduction abusant de mauvais calembours. Parfois drôle.

Tico (Jacovitti) Ooooh! N°1 à 4. Une série très enfantine où les premiers rôles sont joués par une bande de gamins : Nanar, Philou et Tico acoompagné de Nonos le chien. Un graphisme très dépouillé pour des aventures dans la lignée de Tartine, mais en beaucoup moins bien.

Jim Banana Ooooh! N°3. Un seul épisode pour cette série méconnue dont le héros est une sorte de clone de Lucky Luke jouant de la guitare, mais dans un monde contemporain. Là encore, l'humour reste très basic.
Le N10

Capt'ain Vir-de-Bor
(Michel-Paul Giroud) Ooooh! N°3, 5. On retrouve ce bon vieux Capt'ain dans un format plus grand et en couleurs pour des aventures qui n'y gagnent pas grand chose.

Captain Pim (Jacovitti) Ooooh! N°2.
Le N7
Tom Patapom a des ennuis !


Insolite :

Devant la petite durée de vie des deux revues, les recueils furent plutôt hétéroclites. Ainsi "Ooooh!" propose un recueil classique de trois numéros et un second n'en contenant que deux alors que "Tchak!" lui n'a que trois recueils ne formant pas la série complète. Il existe même un recueil N°2 contenant les N°8 à 11.

Si les deux fascicules sont rares et difficiles à trouver, "Oooooh!" n'est guère collectionné alors que "Tchak!" est bien plus recherché. La qualité du contenu n'étant sans doute pas étranger à cette situation.

A la même époque, Mon Journal tenta de lancer trois revues au moyen format et en couleurs à savoir : Tchak!, Ooooh! et Yataca. Si les deux premières disparurent rapidement; la dernière survivra au prix du passage au format traditionnel (18x21cm) et du retour au noir et blanc dès le vingtième opus.

Internet

Bien entendu, on pourra toujours consulter les index habituels des revues Mon Journal aux l'adresses : http://bdmonjournal.free.fr/tchak/index.htm pour Tchak!

http://bdmonjournal.free.fr/ooooh/index.htm pour Ooooh!

Dominik Vallet


© Pimpf? le 02/01/2003. Proposer un site