Pimpf

Message

Mon Journal : Les Rois de l'Exploit : Le sport made in England
Les Rois de l'exploit n'est pas la plus connue des revues sportives car aucune série ne l'a vraiment porté sur les cimes du succès. Malgré tout, elle proposa de nombreuses histoires, le plus souvent d'origines britanniques, dont certaines méritent vraiment l'attention. De plus, c'est l'occasion d'entamer un tour d'horizon des revues "sportives" de l'éditeur par un fascicule n'ayant quasiment pas parlé de football, fait assez rare dans ce genre de BD.

Les Revues :

"Les Rois de l'Exploit" connut 75 numeros de juin 1973 à décembre 1989. Trimestriel jusqu'au N°51, puis bimestriel jusqu'à la fin. Il y eut 164 pages jusqu'au N°16 avant de passer aux traditionnelles 132 pages.
Récits sportifs mêlant parfois une dose d'humour, le plus souvent d'origine britannique.

Il faut également signaler l'existence d'un "spécial" qui publia des récits complets sportifs entre juillet 1986 et février 1990 sur 12 numéros. Les rares séries publiées furent publiées de façon anarchiques et ce titre n'est pas très recherché par les collectionneurs.
Rois de l'exploit N11
Les rois de l'Exploit N°11 avec Boing en couverture

Un auteur : Mike Western

Mike Western est le dessinateur de nombreuses séries britanniques dont un certain nombre a été publié en France, principalement chez Mon Journal. La plus célèbre d'entre elles étant bien sûr Klip et Klop que l'on peut lire en ce moment ans les pages de "Capt'ain Swing", mais qui avait déjà été publié dans Safari, puis réédité dans Akim.

2000 AD N12 par Mike Western Il débute sa carrière en travaillant pour la revue "Buster" pour laquelle il réalisera pas mal de récits complets dont une aventure fantastique "When Britain froze" (1962), "World in peril", "The star of fortune" en 1963, le 1er épisode de la série "The Shrinker" en 1965 que l'on a pû lire sous le nom du "Réducteur" dans Janus Stark. Mais en Angleterre, il a surtout travaillé pour le périodique "Valiant", dessinant un épisode de "Jack O' Justice" en mars 1964, puis le récit "The Duke of dry gulch" la même année avant d'entamer sa plus grande réussite "The Wild Wonders" (Klip et Klop" qui sera à l'affiche de la revue de mars 1964 à décembre 1975 pour 31 aventures délirantes sur un scénario de l'inamovible Tom Tully. Attention ! Mon Journal a fait réaliser des épisodes par Tomas Porto et Fuentesman ! Ces épisodes "français" se reconnaissent par le fait que les dessinateurs apposent leur signature, ce qui n'était pas le cas de Mike Western. Les BD populaires anglaises sont pour l'immense majorité apocryphes. Il dessine aussi du western "The laird of Lazy Q" (1967), "Trail to nowhere" (1974) ou des récits de guerre "Death wish" (1976), voire même des illustrations pour des articles comme "Famous fighters", "The greatest", "Crime-busters", "Who is it ?" ou "It's happened this week".

Ailleurs, il a dessiné "Topps on two wheels" (Sur deux roues) pour la revue Tiger, et "Skid Solo", tous deux édités en français dans "Les rois de l'exploit" ainsi que "L'Odyssée du Nighshade" qui est paru dans Atémi, mais aussi "Le Léopard de Lime Street", paru dans Sunny Sun, Janus Stark et Antares et des séries inédites en France comme "Johnny Winco", "Davy Crockett", "Biggles" ou quelques épisodes de "Roy of the Rovers".

Pour finir, on lui doit trois couvertures de la dernière revue anglaise encore en vie "2000 AD", à savoir celles des N°12, 243 et 279. Un artiste, qui fut longtemps le symbole de la BD populaire britannique et qui a vu un ouvrage consacré à son oeuvre "The Mike Western story", malheureusement exclusivement dans la langue de Shakespeare.

Insolite :

Entre les numéros 69 et 74, la revue publia des aventures de "Michel Vaillant", le célèbre pilote de Formule 1 dessiné par Jean Graton. Chaque épisode provenait d'un album réédité en noir et blanc. Cette "expérience" s'arrêta à l'avant dernier numéro, quand la revue donnait déjà des signes de faiblesse. Elle a interrompu une expérience intéressante dans le domaine des petits formats qui, à ma connaissance, n'a jamais été renouvelé.

Les séries :

Albert la Crevette (N°1 à 7)
Le jeune botaniste malingre, Albert surnommé "La Crevette" a découvert une herbe miraculeuse qui a le pouvoir de le transformer en super-athlète, ce dont il use pour aider les bonnes causes.
Série anglaise alliant humour et sport, on notera que le thème du dopage ne fait pas partie des enjeux de l'histoire. Le dessinateur (anonyme) a une propension assez marqué pour nous montrer des dentitions surdimensionnées.

Barry et Boing (N°6 à 15)
Barry Bates s'est lié d'amitié avec un robot extra-terrestre tombé d'une soucoupe volante qui est martyrisé par ses maîtres. Pour les fuir, il parcourt le pays et Boing, le robot, multiplie les gaffes dues à sa méconnaissance de la Terre et les sauvetages improbables? Il faut dire que Boing est un robot constitué de ressorts qui peuvent s'étirer de manière incroyable, ce qui lui permet des exploits insensés.
Série anglaise dans la lignée de Micromégax. Pas inintéressant.

Footballeur malgré tout (Francisco Solano Lopez, N°60)
Véritable début de la série "Le sorcier du foot". On peut lire d'autres aventures de cette série dans la revue Skaters.

Immortel Andy ( N°41 à 49)
Le jeune Mel Deakin est frappé par la foudre dans un terrain vague 70 ans après qu'Andy Steele ait subi le même sort sur ce qui était alors un terrain de football. Ce parallèle crée un lien entre eux et Mel Deakin est le seul à voir et à entendre le fantôme d'Andy qui le conseille dans sa toute jeune carrière de footballeur scolaire.
Série anglaise parlant du football de façon assez réaliste. Le dessin est de bonne qualité et apparemment, il devait être en couleurs à l'origine.

La Bande des Quatre (N°33 à 49)
Franco, Angela, Jerry et le colosse Walter sont des amis pratiquant la moto, mais aussi la compétition automobile. Une passion qui les entraîne dans des aventures mécaniques où le bien finit toujours par triompher.
Série allemande, fait assez rare dans les PF, au dessin élégant proposant des histoires intéressantes bien qu'un brin moralistes

Les As du sport (Perez Fafardo (?), N°10 à 28)
Oliman est un jeune footballeur de talent qui essaie de faire carrière en déjouant les agents véreux et autres magouilles du sport.
Série de sport plutôt réaliste, mais illustrée de façon assez moyenne avec un scénario moralisant.

Le Sorcier du Foot (N°29 à 33)
Dans le N°60 des Rois de l'Exploit, on peut lire l'aventure de "Footballeur malgré tout", véritable début de la série.

Martin et Gudule (N°16 à 75)
Martin Baker et son ami mécanicien Tony Hill écument les rallyes à bord de Gudule leur Mini. En général, ils essaient de trouver des raccourcis pour compenser l'infériorité de leur mécanique et parfois ils parviennent à gagner, même s'ils se sont arrêtés en route pour dépanner quelqu'un dans le besoin.
Une série anglaise semi-réaliste présentant la particularité de ne pas faire triompher à tous coups les héros. Sans être exceptionnel, le dessin est correct.
Cette série est parue à l'origine dans la revue "TIGER" et s'appelait "Martin's Marvellous Mini".

Michel Vaillant (Jean Graton, N°69 à 74)
Reprise des aventures en albums du célèbre pilote de Formule 1.

Rois de l'Exploit N69 avec Michel Vaillant
Le N°69 avec Michel Vaillant


Milord Lariflette (Fred Baker & Douglas Maxted, N°1 à 9)
Henry Nobbins est un docker qui hérite d'un lointain cousin du titre de comte de Ransworth en même temps qu'un somptueux château et une colossale fortune, mais pour conserver le tout, il doit accomplir une flopée d'exploits sportifs que ses ancêtres n'ont jamais pû accomplir.
On le voit donc rivaliser de force, d'adresse et de chance pour atteindre son but. Pendant ce temps, Jerrold Parkinson, un autre prétendant à l'héritage, assisté de son homme de main, Fred Laglue, tente systématiquement de lui mettre des bâtons dans les roues... sans succès.
Série anglaise mêlant le sport et l'humour qui visait un public pré-adolescent. Elle est parue d'abord dans la revue "Smash", puis dans "Valiant" (en 1971) sous le nom "His sporting Lordship".La qualité des dessins n'est pas non plus exceptionnelle.

Smash Annual 1973 avec Milord Lariflette
Milord Lariflette dans une revue anglaise

Skid Solo (Mike Western, N°75)
Série anglaise parue dans les revues "Tiger" et "Valiant" racontant des histoires de courses automobiles.

Sur deux roues (Mike Western, N°50 à 75)
"Topps on two wheels" est une série anglaise parue dans la revue "TIGER" racontant les aventures d'un cascadeur à moto tout en réglant les problèmes des gens qu'il cotoie. On peut lire d'autres histoires d'Eddie Topps dans les derniers Marco Polo (N°199 à 205)

Twisty (N°33 à 40)
Twisty Lunnon est un jeune footballeur dont le talent exceptionnel provient pour une bonne part de son pied tordu suite à un accident lui permettant des tours impossibles normalement.. De condition modeste, il compte sur le football pour réussir à vivre et à nourrir la ribambelle de pigeons qu'il affectionne tandis que son oncle Charlie, essaie de lui soutirer l'argent qu'il n'a pas encore.
Série anglaise de football assez sympathique, même si on n'évite pas le poncif du jeune prodige marquant tous les buts à lui tout seul.


Tête de Mule (N°8 à 19)
Le jeune Joe Larcombe est lad chez Clive Mannering jusqu'à ce qu'il riposte à un coup de cravache par un crochet du droit. Licencié, il est embauché parle colonel Hilary qui tient une école d'équitation. A peine arrivé, il dresse un cheval impétueux et le baptise "Tête de mule" à cause de son caractère difficile. Généreux, le colonel lui donne le cheval après qu'il ait ridiculisé Mannering dans un concours de saut d'abstacles. C'est alors que ce dernier lui parie 50 000 livres contre "Tête de mule" qu'il ne pourra pas sauter tous les obstacles du Gaylord Slam, le concours le plus difficile du pays. Joe accepte et on le voit d'épisodes en épisodes dans sa luttre contre Mannering.
Une série anglaise sympathique avec un graphisme tout à fait honorable et un scénario plus qu'intéressant. A découvrir

William Wilson (N°50 à 59)
Ancien sportif devenu entraîneur, Wilson vit en ermite, mais il sort parfois de sa retraite pour épauler un jeune athlète.

Autres séries ayant connu une parution plus éphémère :

Al Himett (N°22, 23, 27), Bang Bang Sam (Vicar, N°7), BOy Cross (N°68, 69), Buster (Série anglaise humoristique issue du magazine du même nom, N°61 à 67), Galax (Roger Lecureux & Annibale Casabianca, N°26), Genix (N°1 à 4), Le Colonel (N°25), Le grand circuit des îles (N°20 à 21), Ted Carter (N°64), Tornado Jones (N°70 à 75), Typhon Tracy (N°75)

Internet :

Il n'est pas étonnant de constater qu'il y ait peu de sites sur cette revue car il n'y a aucun héros sortant du lot. On pourra retrouver l'habituel index des épisodes et des séries à l'adresse http://www.monjournal.fr.st/rois/ même si, il est encore incomplet.

Bien sûr, vous pouvez retrouver l'actualité des parutions Mon Journal sur le site Pimpf? à l'adresse http://www.pimpf.org/ qui édite aussi une revue trimestrielle sur les petits formats.

Remerciements : Pierre Caillens et "50 ans de Petits Formats", l'indispensable guide en deux volumes pour les multiples réponses à mes questions en suspens !

Dominik Vallet


© Pimpf? le 13/05/2002. Proposer un site