Pimpf

Message

Mon Journal : Tipi, la maison Western

N°1 de la revue

Ce mois-ci, je vais parler de Tipi, un trimestriel dédié au western, dont on peut penser qu'il a été créé pour concurrencer « Mustang » de Lug, l'éditeur concurrent.

La revue

78 numéros de novembre 1967 à février 1987.

Trimestriel essentiellement consacrée au western de 228 pages du N°1 au 10, 164 pages du N°11 au 38 puis 132 jusqu'à la fin.

Les séries principales furent « Pecos Bill », « Totanka » ou « Kris le shérif » mais aussi « Mawa », un clone féminin de Tarzan ou Derek, une série assez brève, mais de qualité. Pour le reste, il y eut une quantité astronomique de séries fort brèves qui se succédèrent dont une bonne partie est parfaitement oubliables.

On retrouve Enzo Chiomenti comme à l'accoutumée pour une bonne part, mais aussi Tomas Porto, Leone Cimpellin, Guido Zamperoni et quelques autres pour les couvertures.



Le N°1 de la revue avec Pecos Bill

Un Auteur : Fernando Fusco

Fernando Fusco est né le 10 août 1929 à Vintimille en Italie. Passionné de BD dès son plus jeune âge, il entame sa carrière en 1948 en dessinant quelques épisodes de "Jeff Cooper" pour l'éditeur Chiavari (cette série a été poursuivie par Guido Zamperoni, l'auteur de multiples couvertures chez Mon Journal ainsi que de "Sunny Sun"). Pendant son service militaire, il travaille pour "Vittorioso", puis il vient en France en 1955 afin de collaborer avec les Editions Mondiales où il crée "Scott Darnal". A la même époque, il réalise des illustrations pour "Paris Jour" et dessine également pour l'agence "Mondial Press". Au début des années 60, il crée les séries "Cendrine" sur scénario de Rochemond et "Esperanza" avec Montaubert pour la revue "Lisette" (Editions Montsouris). Il dessine ensuite les western "Bonanza" et "Willie West" (« Willy West » en France dans Tipi) ainsi que des séries d'aventures telles que "Tarzan", "Plume de Falco", « Aigle Noir » ou "Le cheval de fer" pour la Sagéditions. Il travaille aussi pour le marché britannique en réalisant des histoires sentimentales. Il retourne en Italie en 1970 et dessine pour la revue "Intrepido" chez Universo "Lone Wolf" (publié dans Kiwi) et "Les Deux de l'Apocalypse" (publié dans Waki) sur des scénarios de Luigi Grecchi. Quatre ans plus tard, il rejoint l'éditeur Bonelli au sein de l'équipe graphique de Tex. Son premier épisode publié sera le N°168 italien d'octobre 1974 intitulé "L'idolo di smeraldo" sur un scénario de Gian Luigi Bonelli. Depuis, il n'a plus quitté ce personnage et fait partie des artistes majeurs lui donnant vie.

NB : Selon les sources, Fusco est prénommé Fernando ou Ferdinando. Le doute subsiste donc en la matière.

1er Tex dessiné par Fusco
Le 1er Tex dessiné par Fusco

Les séries

Totanka

Pecos Bill (Guido Martina & Pier Luigi De Vita) N° 1 à 47, 49 à 60.
mais aussi Dino Battaglia, Raffaele Paparella, Gino D'Antonio, Francisco Gamba ou Leone Cimpellin.
Série italienne créée en 1949. En 1956, la série passe chez "Alpe" dessinée par Gamba, puis en 1960 chez "Torelli" et en 1964 chez "Bonato" et c'est Cimpellin qui dessine. Pecos Bill est un justicier chevauchant « Cyclone » son fidèle mustang en compagnie de Davy Crockett et Calamity Jane, ses deux compagnons de route et même parfois de Kora, une louve. Arborant des franges géantes sur son pantalon, Pecos Bill passe l'essentiel de son temps à sauver la veuve et l'orphelin tandis que Davy Crockett apporte une touche d'humour et Calamity Jane, une voleuse repentie, la touche féminine, mais aussi un côté un peu plus sombre.
Pecos Bill est un classique du western italien et on le retrouve également dans « Blason D'Or », « Rouletabille » ou « Apaches » ainsi que dans quelques revues d'éditeurs concurrents.

TOTANKA N° 23 à 41. Jimmy-Ho est le jeune fils de Bill Carter, un trappeur des Montagnes Rocheuses. Malheureusement, leur bonheur est un jour brisé par l'assasinat de son père lors d'une attaque de malfrats tandis qu'il est laissé pour mort. A son réveil, il est secouru par Totanka, un jeune Sioux et des membres de sa tribu. Les indiens recueillent Jimmy-Ho tandis que celui-ci prépare sa vengeance. Totanka et Jimmy-Ho se lient d'une amitié indéfectible au point que le Sioux fait même cadeau de Tzan, son cheval préféré à son compagnon. Les premiers épisodes voient ainsi ce duo partir à la recherche des meurtriers. Par la suite, ils oeuvrent ensemble à l'amitié entre blancs et indiens tout en aidant leurs prochains. Détail amusant, on voit les héros grandir et devenir adultes, séduire les mêmes demoiselles et rougir à chacun de leurs baisers.
Une série classique jouant sur la juvénilité des héros pour faciliter l'identification des lecteurs de l'époque.
Totanka à la rescousse de Jimmy-Ho

BART LA FOUDRE (Leone Cimpellin) N° 9, 10. Bart Barton, surnommé "Bart la Foudre", est un agent secret travaillant pour Ulysse Grant, président des Etats Unis juste après la guerre de Sécession. Au cours d'une de ses missions, il fait la rencontre de Nathaniel Mac Hoamacolock, un maître d'équipage de la marine de guerre en retraite et de Cory, son perroquet bavard. Ce dernier, un rien froussard apporte la touche humoristique sans laquelle Bart ne serait qu'un héros ennuyeux de plus.
Si le héros est assez classique, le cadre de l'histoire est plutôt original et le trait de Cimpellin toujours agréable.

KRIS LE SHÉRIFF (Anguissola & Zuffi) N° 43 à 78. Kris Hodgkins est le shériff de Prairie Town. Il vit chez Lizzie, sa soeur tandis que Piggie, son gros ami agent fédéral le rend souvent visite. Kris, bien que shériff d'une bourgade, se retrouve souvent avec Piggie parmonts et par vaux afin de sauver la veuve et l'orphelin. Il est l'archétype du "Chevalier Blanc" volant aux secours des démunis. Piggie est plus original avec son look de trappeur bien nourri, on pourrait le croire dévolu au rôle de sous-fifre humoristique (un peu trop) porté sur la nourriture alors qu'il se révèle être un agent redoutablement efficace, même s'il ne dédaigne pas manger un bon plat (ou deux).
Kris le Shérif est un des grands classiques du western Mon Journal. En dehors de Tipi, il a eu sa propre revue, mais on a pu également le lire dans les pages de « La route de l'Ouest » ou d' « Apaches ».

DEREK N° 61 à 69. Derek Mac Dermot est un jeune aristocrate écossais aimant la poésie, la nature, la musique et les livres. Malheureusement, son père souhaite en faire un « homme » à l'instar de ses ancêtres ce qui n'est guère une réussite. En désespoir de cause, le jeune Derek s'embarque sur le « Caledonia » pour le Nouveau Monde afin de prouver à sa famille et à lui-même qu'il n'est pas une mauviette.
Dans cette Amérique du XVIIIème siècle, il sera confronté à la barbarie, au vol, au viol et à toutes les turpitudes de notre civilisation en montrant un courage certain... tout en étant perpétuellement dégoûté par tant de violence. Une série douce-amère de grande qualité dont on regrettera seulement qu'elle n'ait pas durée plus longtemps.


Derek en couverture

Derek


Valley of Giants

MAWA (Juan Fara ) N° 32, 33, 35 à 38, 41 à 48. Série colombienne appelée "Mawa de la Jungla" parue chez l'éditeur "Edicol Colombia".
Au coeur du Mato Grosso, dans la jungle brésilienne de l'Amzonie se dresse le "Pic du Diable", c'est le territoire de Mawa, la reine blanche incontesté de ce territoire. Accompagné de ces deux jaguars Usha et Saak, elle fait régner l'ordre à la manière de Tarzan dont elle est un clone féminin. A l'instar de son modèle, on la voit croiser des civilisations secrètes et étranges ou lutter contre des sorciers malfaisants sans toutefois savoir pourquoi une femme blanche a atterri ici.
Une série agréable habilement dessiné par Fara que l'on retrouve aussi dans « Safari ».

BEN HOGAN (Pinto) N° 68 à 73. Pour venger sa mère assassinée en Suède par Nels Jansen, Ben Hogan le meurtrier jusqu'en Amérique. Injustement soupçonné de meurtre, il réussit avec l'aide de son ami Hobo McKim à prouver son innocence. Après avoir atteint son graal, Ben peut enfin aimer Perrita. Ce qui ne l'empêchera pas d'arpenterle far west en compagnie de son ami Hobo.
Si le thème de la vengeance initiale est assez fort, la série se banalise ensuite. Apparemment, il s'agirait d'une série suédoise !

LA VALLÉE PRÉHISTORIQUE N° 49, 50 (Eric Bradbury). Série anglaise dessinée parue dans la revue "VALIANT" du 25/05/1974 au 10/08/1974 sous le titre de "Valley of the Giants". Dans la jungle amazonienne, l'explorateur Brett Mason, accompagné de son fils Paul, de sa fille Julie et de José Varga, un explorateur local, a atterri en catastrophe dans une vallée inconnue peuplée de bêtes préhistoriques ou des monstres géants comme une araignée gigantesque. Alors que Mason voit dans ce lieu une formidable découverte scientifique, Varga n'y décèle qu'une incroyable occasion de gagner de l'argent.
Une courte série d'aventures tout à fait intéressante.

WILLY WEST (Giacotto & Luigi Merati) N° 58 à 60. Fernando Fusco et Nevio Zeccara ont aussi dessiné cette série...
Willy West est une sorte de vagabond itinérant au far west. Il ne cherche pas vraiment les aventures, mais elles semblent lui tomber dessus par hasard. Comme il est séducteur en diable et plutôt bon tireur, il parvient à sa tirer des situations les plus incommodes.
Une série qui n'est pas sans rappeler « Bat Lash » de DC (paru dans la revue du même nom chez Artima). Il est dommage qu'on n'ait pas plus d'épisodes à se mettre sous la dent car les récits sont vraiment sympathiques.

page de garde
Page de garde des 1er Tipi

LES AVENTURES DE HERLOCK SHOLMES (Jules) N° 74 à 78. Herlock Sholmes et son compagnon un brin demeuré Waston sont une joyeuse parodie de Sherlock Holmes. Le détective étant dans ce cas un as du déguisement à qui il arrive sans arrêt des soucis avec ses imitations tandis que l'inspecteur-chef Lock de Scotland Yard se contente la plupart du temps de fulminer en vain.
Une parodie assez enfantine sous le trait agréable de Jules.

Les autres séries : Archibald (Guy Lehideux) N° 16, Pimpin et son Zoo (Leo Baxendale) N° 24, Yankee (Michel Paul Giroud) N°57, 61, 65, Toÿ (Michel Paul Giroud) N° 64, Petite Plume N°37, Marshall Jim (Lagana & Milone, Bruscaca, Ivo Pavone) N° 61 à 67, Bubule et Grignotte N°57, 66, Long Couteau de Scotland Yard (Patt Mills, John Wagner & Douglas Maxted) N° 40, 41, Les 4 Magnifiques N° 2 à 6, Bob Jason N° 17, 18, Bill Alamo (Lino Landolfi) N° 9, Jim le Solitaire (Pietro Muriana) N° 16, Uncas N° 48, Plume-Rouge (Mario Basari & Luigi Sorgini) N° 70 à 77 Jeanlou N°2, Bingo N°7, Lieutenant Baraka N°10 à 14 (A. Captier), Jimmy Lasso (Augusto Pedrazza) N°19, Silver Scout N° 19 à 22.

Insolite :

L
a série « Kris le Shérif » a connu quelques variations. Entre « Kris le shérif », puis « Kris le Shériff » ou encore « Kriss ».

L'immense majorité des séries parues dans Tipi se retrouve dans d'autres revues, principalement celles dévolues au western comme « Kris le Shérif », « Apaches » ou « Totem ».

Petit rectificatif par rapport à l'article sur « El Bravo », le dessinateur signant Miro qui a réalisé pas mal de couvertures pour Mon Journal serait bien Vladimiro Missaglia et non Marco Pugacioff ainsi que ce dernier a tenu à me le préciser dans une lettre fort sympathique.

Internet

Bien entendu, on pourra toujours consulter les index habituels des revues Mon Journal à l'adresse : http://bdmonjournal.free.fr/tipi/index.htm

Dominik Vallet


© Pimpf? le 18/04/2004. Proposer un site