Pimpf

Message

Mon Journal : American BD / Force X / Super Force : l'axe comics


Le N°1 de Force X

Ce mois-ci, je vais parler de trois revues consacrées à la SF à la durée de vie très éphémère.

Les revues

Force X : 1 seul numéro en juin 1980.

Super Force : 14 numéros de septembre 1980 à octobre 1981.
Cette revue prend la suite de Force X avec les mêmes séries. On y retrouve des séries SF plus adultes et surtout plus violentes que dans les autres revues de l'éditeur comme Judge Dredd ou Jeu de Massacre.

American BD : 6 numéros d'octobre 1985 à février 1986.
Grand format et couleurs, cette revue a adapté du matériel Marvel relevant de la SF et non du super-héros. On retrouve ainsi les séries "6 de Sirius", "Alien Commando", "Crash Ryan" puis "Le Dragon Noir".
Malheureusement le succès n'est pas au rendez-vous et la revue s'arrête après 6 numéros seulement.

Enzo Chiomenti signa la plupart des couvertures de Force X et Super Force. American BD par contre, utilisa le matériel US.

Un Auteur : Jesus Monterde Blasco

Jesus Blasco est né à Barcelone le 3 novembre 1919. Considéré comme les des plus grands dessinateurs de BD espagnol, il publie ses premiers dessins dans le Mickey espagnol en 1935, puis dans Pocholo et Boliche, dans lequel il crée Cuto, son personnage le plus populaire. En 1940, il collabore au magazine Chico pour lequel il poursuit "Cuto", mais aussi quantité d'histoires d'aventures ou de science-fiction. De 1941 à 1950, Blasco dessine Anita Diminuta, puis "Los Tres Unseparables" (1943) dans Miss Chicas tout en travaillant pour d'autres magazines.

Au début des années soixante, il commence à travailler pour l'international. Il crée "The Steel Claw" ("Main d'Acier" en français) avec Tom Tully au scénario pour la revue anglaise "Valiant" puis "Billy the Kid", "Buffalo Bill", 'The Indestructible Man" et quantité d'autres histoires. En 1968, il publie la série Paul Foran (scénario de Gil alias José Larraz) et le western Los Guerilleros (scénario de Cusso) dans Spirou parfois sous le pseudonyme de "Montero". A la fin des années 70, secondé par ses frères Alejandro et Adriano, il dessine pour Dargaud "Une bible en Bande Dessinée" sur un scénario de Claude Moliterni (récemment réédité). Il travaille ensuite en Italie pour Bonelli, où il rejoint, à partir de 1987, l'équipe de dessinateurs sur la série "Tex Willer", mais aussi sur "Capitan Trueno" ("Yann Cyclone" dans "Ivanhoé") avec Victor Mora avec lequel il a également conçu "Tallafero" une série médiévale.

Il meurt le 21 octobre 1995.

Main d'Acier
Main d'Acier par Jesus Blasco

Les séries de Force X & Super Force

FORCE X (Robert Flynn & Enio ) FORCE X N°1 & SUPER FORCE N°1 à 10. série anglaise parue dans la revue "2000 AD" (N°1 à 46) sous le titre de "M.A.C.H. 1". Les scénaristes et les dessinateurs se sont succédés sans relâche sur cette série. Ainsi Nick Abadzis, Pat Mills, Roy Preston, Charles Herring, Steve MacManus, Peter Harris, John Wagner et Scott Goodall se sont succédés sur les textes alors que les dessins étaient signés Ian Kennedy, Massimo Belardinelli, John Cooper, Mike Dorey, Barry Mitchell, Jesus Redondo, Kato, Marzal Canos, Henares, Jose Ortiz, Lopez, Lozano, Frisano et Freixas.
John Probe alias "Force X" a subi un traitement ultra-secret à base d'électro-acupuncture pour devenir un sur-homme. Ce traitement lui confère une force incroyable et couplée à un ordinateur directement implanté dans le cerveau, il accomplit une multitude d'exploits faramineux. Pourtant, avec le temps, sa relation avec W.W. Sharpe son chef de service se détériore et il en vient même à se rebeller.
Flirtant allégrement avec "L'homme qui valait 3 milliards" Force X devient plus intéressant quand son héros se pose des questions sur son sort et par là même rompt avec sa hiérarchie.


INVASION (Pat Mills & Jesus Blasco) FORCE X N°1 & SUPER FORCE N°1 à 8. Série anglaise parue dans la revue "2000 AD" (N°1 à 51) sous le même titre. Si Pat Mills est le scénariste du 1er épisode anglais, il est rapidement remplacé par Gerry Finley-Day et quelques autres. Pour les dessinateurs, Blasco est remplacé après 4 épisodes par une ribambelle d'artistes : Sarompas, Ian Kennedy, Carlos Pino, Eric Bradbury, Jose Ortiz, mais c'est Mike Donaldson qui est resté le plus longtemps. La série a été rééditée dans les annuals de 2000 AD de 1982 et 1983.
En 1999, la république Volgane envahit l'Europe continentale avant de faire de même avec la Grande Bretagne. Au premier jour de l'invasion, William (surnommé Bill) Savage, camionneur de son état, est licencié et découvre que sa famille a été massacré par l'occupant. Fou de rage, il décide de consacrer sa vie à la luttre contre l'envahisseur. Rapidement, il entre dans la "résistance" où il rencontre Peter Silk qui va devenir son compagnon d'armes. Il multipliera alors les raids contre les Volgans, exécutant un maximum d'ennemis. Sur la fin, il retrouvera Nessie Mc Nairn une amie et sauvera même le prince héritier.
Une série violente où le héros ressemble à Charles Bronson règlant ses problèmes à coups de fusil. Les derniers épisodes montrent un fléchissement vers plus d'humanité. Les Volgans, quand à eux, sont directement "clonés" sur les soviétiques de la guerre froide avec un zeste de nazis.

JEU DE MASSACRE (Tom Tully & Massimo Bellardinelli) SUPER FORCE N°9 à 14 . Joe Taggart est un ancien footballeur professionnel, mais les sports classiques ont disparu au profit de sports ultra-violents comme le Spinball surnommé "Jeu de massacre", une sorte de "Rollerball" se jouant sur une arène en forme de flipper géant où les morts sont légions. En général, ce sont des prisonniers qui s'y collent car on leur promet des remises de peine, voire même la liberté. Suite à une bagarre, Taggart est envoyé en prison et on l'enrôle (malgré lui) dans l'équipe. Son expérience du sport y fera merveille, mais sa popularité lui attirera les inimitiés des dirigeants du milieu carcéral.
Cette série s'inspire beaucoup du film de Norman Jewison "Rollerball", mais elle le fait bien et les auteurs savent rendre Joe Taggart et son ami Yoyo attachants.

Jeu de Massacre = Mean Arena


N°13 avec Judge Dredd
N°13 avec Judge Dredd

JUDGE DREDD (John Wagner/Mike Mac Mahon, Carlos Ezquerra , Bolland, Smith, Gibson) SUPER FORCE N°11 à 14. En l'an 2099, New York n'est plus qu'un quartier de la gigantesque mégalopole "Mega City" qui s'étend du Canada à la Californie. La criminalité a pris une telle proportion qu'un nouveau corps a été créé les "Judges" qui combinent le rôle de policiers et de juges. Les plus célèbre d'entre eux est le Judge Dredd dont on ne connait pas le visage, mais dont on dit qu'il est difforme. Ce dernier est le plus exigeant, le plus efficace mais aussi le plus violent de sa corporation. On le voit donc résoudre des affaires dans ce monde futuriste en employant des moyens extrèmes, mais efficaces. Une série anglaise assez violente sur la justice jusqu'auboutiste. Un thème très en vogue actuellement...
A noter que Judge Dredd, malgré son passage éclair ches Mon Journal, est une série célébrissime outre-Manche car elle tient la vedette depuis plus de vingt ans dans la revue "2000 AD". A tel point que de nombreuses séries "satellites" ont vu les jour au sein de la même revue. Elle a été adaptée aux Etats-Unis et un film en a été tiré avec Sylvester Stallone dans le rôle titre. Arédit l'a aussi publiée en France le temps d'une quinzaine de numéros en grand format couleur en 1985. Pour finir, un épisode est paru également dans le Spécial Janus Stark N°2.

STARBLAZER (DC Thomson) FORCE X N°1 & SUPER FORCE N°1 à 14. Récits de science-fiction sans héros récurrents avec divers auteurs anonymes. La qualité diffère selon les auteurs, mais elle est généralement bonne. Dans son pays d'origine (l'Angleterre), Starblazer est le nom d'une revue de SF en BD dont les récits sont repris ici.
On peut aussi lire cette série dans Antarès et Janus Stark.

Les séries d'American BD

6 DE SIRIUS (Doug Moench & Paul Gulacy) AMERICAN BD N° 1 à 6. Série de SF. Jakosa Lone, Lamasque la psychologue, Grod le génie en mécanique, Zematin-Lar la spécialiste en cybernétique, Skreed l'expert en explosif, Starn l'amurier philosophe et fataliste forment les 6 de Sirius, un groupe d'agents d'intervention indépendants. Leur mission du moment est de libérer l'ambassadrice Phaedra afin qu'elle puisse mener les négociations de paix entre deux planètes prêtes à en découdre. Malgré le nombre élevé de protagonistes, les auteurs réussissent à rendre cette histoire attachante et complexe à la fois. Les rebondissements sont légions et le monde décrit cohérent. Une histoire à la "Babylon V" en quelques sortes, mais qui lui est antérieure.

ALIEN COMMANDO (Alan Zelenetz & Frank Cirocco, Chris Warner) AMERICAN BD N° 1 à 6. Série de SF en noir et blanc. Les Alien Commandos sont une troupe militaire travaillant pour la Galarchie (c'est à dire la démocratie intergalactique) en lutte contre les impérialistes Harkilons. On y suit plus particulièrement le groupe Nomad du commandant serpentoïde Sarigar, Montroc son lieutenant humain, mais aussi Durge qui dispose d'une carapace, Meico le médecin à quatre bras, Badj au faciès canin et quelques autres du même acabit. L'ensemble ressemble à la taverne de Star Wars, mais avec une psychologie des personnages extrèmement soignée qui rend chaque histoire passionnante. A noter que les uniformes des Commandos ressemblent un peu à celui des soldats impériaux de Star Wars.
NB : Chaque numéro nous montrent un épisode complet et un complément d'une dizaine de pages mettant en lumière un des commandos du groupe Nomad.

CRASH RYAN (Ron Harris) AMERICAN BD N° 1 à 4. Série de SF se déroulant dans les années 40. Crash Ryan, un pilote extrèmement doué a été le témoin d'un fantastique duel aérien entre des avions d'un type inconnu. Aux commandes de l'un d'eux, Aben Jamal fuit les forces de Doom le dangereux mégalo qui veut devenir maître du monde. Or Jamal est un ami de Crach Ryan venu le convaincre de rejoindre les "United Airmen", une unité aérienne d'élite créée pour combattre Doom. Durant le combat le père d'Estella est tuée et cette dernière décide de mettre tout en oeuvre pour se venger de Crash qu'elle considère comme responsable.
Une série uchronique originale et intéressante.

LE DRAGON NOIR (Christopher Claremont & John Bolton) AMERICAN BD N° 5 à 6. De retour d'exil où il avait été envoyé par le roi d'Angleterre Henri Plantagenêt, James Dunreith est fait prisonnier par des moines fanatiques qui l'accusent de sorcellerie. Alors qu'il est promis au bûcher, il est délivré par les hommes de la reine Eleanor afin de mettre fin à une conspiration ourdie par Edmond de Valère. Cet ami de Dunreith est aussi accusé de pratiquer les Arts Noirs.
Cette mini-série de 6 épisodes n'en connaîtra que 2 dans notre pays à cause de l'arrêt de la revue.

American BD N°1
Le N°1 de la revue

2000 AD N°126 avec Force X alias MACH 1
2000 AD N°126 avec Bill savage

Insolite :

La série "Invasion" a connu ce qu'on appelle une "prequelle" (à savoir une histoire se passant avant) intitulé "Disaster 1990" qui a duré 21 épisodes (2000 AD N°119 à 139) sur un scénario de Gerry Finley-Day et dessiné par Carlos Pino. A gauche, une couverture de 2000 AD de cette histoire (inédite en France).

On peut penser que si la revue "Force X" n'a duré qu'un numéro c'est en liaison avec la censure devant la violence proposée dans la série éponyme et dans "Invasion". En effet, Super Force, tout en reprenant les mêmes histoires ne s'est pas encombré de pages de rédactionnel, mais pour un prix sensiblement supérieur. L'augmentation peut se justifier par une TVA plus lourde concernant les publications pour adultes et l'absence de rédactionnel par le fait qu'il n'était obligatoire que sur les revues pour la jeunesse.

"Jeu de Massacre" a été interrompu après seulement 5 épisodes par l'arrêt de "SuperForce". Elle a connu plusieurs années plus tard une réédition dans "Trophée" qui fut aussi interrompu par l'arrêt de la revue, mais après 12 épisodes cette fois-ci...

La série Force X, appelée MACH 1 en Angleterre a connu une petite soeur avec MACH Zéro, un personnage rencontré lors d'une des ses aventures. On peut en lire un épisode dans le Spécial Antarès N°3.

Internet

Bien entendu, on pourra toujours consulter les index habituels des revues Mon Journal à l'adresse : http://bdmonjournal.free.fr/sforce/index.htm et http://bdmonjournal.free.fr/american/index.htm

On pourra aussi consulter le très complet site de la revue "2000 AD" sur http://www.2000adonline.com/

Dominik Vallet


© Pimpf? le 22/08/2003. Proposer un site