Pimpf

Message

Mon Journal : Rouletabille & Rocambole : Feuilletons en stéréo !

N°1 de la revue

Ce mois-ci, je vais parler des revues "Rocambole" et « Rouletabille » qui fusionneront pour devenir « Rocambole et Rouletabille », puis « Rouletabille et Rocambole ».

Les revues

ROCAMBOLE : 20 numéros de mars 1954 à novembre 1965, puis fusionne avec Rouletabille pour aller jusqu'au N°41 de "Rocambole et Rouletabille" jusqu'à août 1967.

Les 9 premiers numéros adapteront assez fidèlement l'oeuvre de Ponson du Terrail en adaptant « L'héritage mystérieux » (N°1 à 6) et « Le club des valets de coeur » (N°7 à 9). Ensuite, Rocambole devient un aristocrate jouant les détectives. Cette seconde mouture est en fait la reprise d'une série italienne intitulée « Tarvin Il solitario » que Mon Journal publiera aussi sous le nom de « Tarvin le solitaire » dans les derniers numéros de la revue IVANHOE.
En 1964, le feuilleton reprenant le même personnage obtient un large succès. Le célèbre aventurier y est incarné par Pierre Vernier et celui de Sir Williams par Jean Topart. Le Rocambole de Mon Journal empruntera les traits de l'acteur l'incarnant à la télévision.

Le N°1 de Rocambole.

ROULETABILLE : 11 numéros de janvier 1965 à novembre 1965 avant de fusionner avec "ROCAMBOLE" pour devenir "Rocambole et Rouletabille". Adaptation assez fidèle des romans de Gaston Leroux lors des premiers numéros. Après la fusion avec Rocambole, Rouletabille est transporté dans les années 60 et le héros et ses aventures s'éloignent résolument de l'oeuvre originale.

La télévision a aussi adapté à la même époque Rouletabille d'abord dans un téléfilm avec Claude Brasseur, puis dans un feuilleton avec Philippe Ogouz dans le rôle du reporter.

Un Auteur : Ponson du Terrail

Pierre Alexis Ponson du Terrail, vicomte de son état est né à Montmaur dans les Hautes-Alpes le 8 juillet 1929. Après une enfance provençale et dauphinoise, il monte à Paris vers 1850 pour vivre de sa plume alors que sa famille le destine à une carrière dans la marine.Dotée d'une bonne culture classique et d'une énorme capacité de travail, c'est surtout pour son imagination débordante que l'Histoire le retiendra. Durant plus de vingt ans, il écrivit jusqu'à 5 romans-feuilletons simultanés pour les journaux parisiens (L'Opinion nationale, la Patrie, Le Moniteur, Le Petit Journal etc.). Son sens du rythme et du suspense tinrent en haleine un public essentiellement populaire, mais pas seulement malgré un style quelconque et des invraisemblances multiples dûes à une production pléthorique. Ses oeuvres les plus connues étant Les Exploits de Rocambole et Les Drames de Paris.

Il meurt à Bordeaux le 10 janvier 1871, emporté par la variole.

Un autre Auteur : Gaston Leroux

Gaston Leroux est né à Paris le 6 mai 1868. Après une enfance passée à Fécamp, puis au Tréport, il est orphelin à 20 ans. Il monte à Paris pour des études de droit afin de devenir avocat. Un métier qu'il abandonne vite pour devenir chroniqueur judiciaire en 1890 au Paris. Devenu reporter au journal Le Matin, il voyagera à travers le monde, vivant quantité d'aventures et gagnant beaucoup d'argent, vite dilapidé au jeu. Lassé de bourlinguer, il pose ses valises en 1903 et débute sa carrière de romancier avec La double vie de Théophraste Longuet. En 1907, il invente Rouletabille dans Le mystère de la chambre jaune, une série qui sera adaptée tant au cinéma qu'à la télévision ou en BD. C'est d'ailleurs suite à feuilleton télévisé où le reporter est incarné par Pierre Vernier que la revue naîtra.
Pourtant l'auteur ne se résume pas à cette unique série. Il faut citer au moins Le Fantôme de l'opéra (1910), La Reine de Sabbat (1910), L'Epouse du soleil (1912), et surtout la série des Chéri Bibi (Les Cages flottantes, 1913, Le Coup d'Etat de Chéri Bibi, 1925). A l'instar de Ponson du Terrail, Gaston Leroux est un auteur populaire sachant jouer à merveille du suspens et des rebondissements. Gaston Leroux meurt à Nice le 15 avril 1927.

Ponson du Terrail

Les séries de Rouletabille

ROULETABILLE (studio Barbato, Paolo Morisi, Daniel Martin) : N° 1 à 11, puis « Rocambole et Rouletabille » N°21 à 41. Après les adaptations des romans de Gaston Leroux, Rouletabille devient journaliste au jounal « L'époque », toujours accompagné de son photographe, Pom-pom, l'américain bégayant à la moindre émotion. Ses aventures-reportages se trouvent le plus souvent compliqués par la rivalité avec Margot, journaliste au « Matin ». Une jolie brune de dédaignant pas la ruse ou la fourberie pour doubler le duo masculin dans la course au scoop. Alors même que Pom-pom mitraille sans arrêt chaque situation avec son appareil, Rouletabille et Margot ne sont jamais surpris à écrire la moindre ligne de leurs fameux articles.

PECOS BILL (Guido Martina & Raffaele Paparella)N° 1 à 11. Série italienne créée en 1949. En 1956, la série passe chez "Alpe" dessinée par Gamba, puis en 1960 chez "Torelli" et en 1964 chez "Bonato" et c'est Cimpellin qui dessine. mais aussi Dino Battaglia, Pier Luigi De Vita, Gino D'Antonio, Francisco Gamba. Pecos Bill est un justicier chevauchant « Cyclone » son fidèle mustang en compagnie de Davy Crockett et Calamity Jane, ses deux compagnons de route et même parfois de Kora, une louve. Arborant des franges géantes sur son pantalon, Pecos Bill passe l'essentiel de son temps à sauver la veuve et l'orphelin tandis que Davy Crockett apporte une touche d'humour et Calamity Jane, une voleuse repentie, la touche féminine, mais aussi un côté un peu plus sombre.

Rouletabille et son ami Pom-Pom

TITCHIOLI (JH Pinçon & H. Dufranne) N° 1 à 11. Titchioli est un jeune gondolier mêlé à des aventures à son corps défendant. Série humoristique dessinée par Dufranne que l'on connait mieux pour sa collaboration avec Pif Gadget.

Les séries de Rocambole

ROCAMBOLE (J Liera puis Giancarlo Ottani & Renzo Savi) N° 1 à 41. Après l'adaptation de l'oeuvre de Ponson du Terrail où Rocambole est mi-voleur, mi-justicier, il devient Gaetan, comte de Cambolh, un aristocrate indolent habitant le château de Dagomar que rien n'intéresse, mais qui devient Rocambole le justicier en se grimant sous de multiples déguisements. Les seules personnes au courant de sa double vie sont Jerome son majordome et Kid son fidèle berge allemand. La spécialité de Rocambole étant de se moquer de la police tout en résolvantles affaires qui se présentent à lui.

Bien qu'il y ait parfois des références à la série antérieure, il s'agit bien d'un héros différent. La jonction étant faite par un texte indiquant que 9 ans se sont écoulés.


RICHARD LE BIEN-AIMÉ (Rémy Bourles) N°1 à 9. Série française. Vers l'an 1200, alors que Philippe Auguste règne en France, la misère est grande. Fort heureusement, Richard le chevalier et Fracassar son colossal écuyer écume la campagne et se porte aux secours du faible et de l'opprimé à l'instar d'un Fanfan la Tulipe moyen-âgeux.
Rémy Bourles nous propose une série classique, mais non dénuée d'intérêts, ne serait-ce que par son trait si particulier.

NB : Les épisodes parus dans EN GARDE N° 90 à 96 sont des rééditions.

4 SANS TIMONIER (Perogatti) N°2, 3. Kiki-Ry, Sam-Fou, Kiri-Pah et Sam-Foupah sont quatre garnements s'amusant ensemble et vivant des aventures dont l'extraordinaire provient surtout de leur imagination. Série humoristique enfantine.

PROFESSEUR TOPPY (studio Barbato) N°10 à 20. Le professeur Toppy est un savant génial, mais maladroit et volontiers distrait vivant avec son neveu Teddy et Gustave le chat. Alors que sa fiancée Melissa s'évertue à lui trouver un travail stable pour qu'ils puissent se maier, Toppy multiplie les inventions l'entrainant dans des aventures rocambolesques. Quand ce n'est pas sa maladresse qui l'y amène, son ennemi irréductible, le professeur Pollock, un savant méchant et jaloux, lui mène la vie dure pour lui voler ses découvertes. Série humoristique plaisante, mais pas extraordinaire.

Insolite :
Un article sur les romans classiques adaptés en BD évoquant Rocambole et Rouletabille vient de paraître dans le Pimpf Mag N°8. Il est signé Daniel Baijot.

On trouve un article sur Ponson du Terrail dans le N°2 de Rocambole.

Le personnage Rocambole n'apparait pas dansle N°1 de la revue. Il n'arrive en scène que dans le N°2.

Dans Rocambole N°13, le héros rencontre la princesse Sonia Danidoff qui est une personnage de Fantômas. Dans le N°17, il se déguise en Sherlock Holmes.

Pecos Bill est un héros qui fut très présent en petits formats. On le retrouve dans Blason d'Or, Tipi, Apaches et même dans sa propre revue chez Jeunesse & Vacances.

Augusto Pedrazza, le dessinateur d'Akim a réalisé les premières couvertures de Rocambole.

Le personnage Rocambole est à l'origine du mot « rocambolesque », un adjectif désignant une intrigue aux multiples rebondissements pas toujours crédibles.

Internet

Bien entendu, on pourra toujours consulter les index habituels des revues Mon Journal à l'adresse : bdmonjournal.free.fr/rocambole/index.htm pour les deux revues.

On trouvera aussi des informations intéressantes sur les héros Rocambole et Rouletabille sur le site de Jean-Marc Lofficier à l'adresse www.coolfrenchcomics.com mais cela va bien au-delà des BD de l'éditeur.

Dominik Vallet


© Pimpf? le 30/12/2003. Proposer un site