Pimpf

Message

Mon Journal : Mon Journal, Atomas contre le professeur Pipe

Le N°2 de MON JOURNAL.

Mon Journal : Atomas contre le professeur Pipe

Ce mois-ci, je vais parler de "MON JOURNAL" l'hebdomadaire "ancêtre" de toutes les autres revues de l'éditeur.

La revue

Cette revue hebdomadaire de grand format dura trois ans et 86 numéros (du 8 août 1946 au 22 avril 1948). De format 28x38 cm, elle comportait généralement huit pages alternant les reportages et les bandes dessinées (à suivre ou en strip). On pouvait y lire du matériel américain (Captain Marvel Junior) ou des créations comme « Atomas » de Pellos ou « Charlie Chan » d'Andriola. L'hebdomadaire absorba « Frivolet » avant d'être lui-même absorbé par Zorro dont le N°99 est contenu dans le dernier numéro. Bernadette Ratier commença en s'appuyant sur des auteurs français au sein d'une équipe réduite (Cézard, Pierre Billon, Rémy Bourlès...) avec beaucoup de rédactionnel pour s'orienter vers de plus en plus de matériel étranger (surtout américain) et vers une augmentation de la part réservée aux histoires dessinées.
S'il n'était pas déficitaire, il n'obtint pas un succès considérable. Dix jours après son arrêt, madame Ratier crée la SARL "Aventures & Voyages" en s'associant avec Marcel Navarro, Louise Vistel, Raymond Lebrun et son fils dessinateur Guy. Débuta alors l'ère des Récits Complets...

Il y eut 6 recueils regroupant un nombre disparate de fascicules. Ainsi le N°1 contient-il les N°1 à 10, mais le N°2, les N°11 à 25, le N°3 : 26 à 45, le N°4 : 46 à 60, le N°5 : 61 à 73 et le N°6 : 74 à 86.

Il n'y eut pas à proprement parlé des couvertures car la première page était constituée d'une ou deux BD sauf à de rares exceptions comme le N°5 avec une illustration de Pierre Billon.

Un Auteur : René Pellos

René Pellos (pseudonyme de René Pellarin) est né le 22 janvier 1900 à Lyon. A l'âge de quatre ans, ses parents partent vivre en Suisse. Passionné de dessin, il crée son propre journal au titre changeant : "Le tas de blagues", "Mille gueules" ou "Piouit", mais il arrête le jour où les autorités lui mettent une amende pour défaut d'autorisation de publication. Il entre aux Beaux-Arts de Genève qu'il quitte après la première leçon. Dès l'âge de 16 ans, il collabore au périodique humoristique suisse "Le Gugusse". En 1924, il participe aux Jeux Olympiques de Paris pour les épreuves de javelot, du lancer dupoids et du 800 m. Il s'installe à Paris en 1930 et devient dessinateur pour la presse sportive : "Match l'intransigeant" de 1931 à 1939, "Cahiers de la France sportive" en 1941, "Sport digest" de 1949 à 1952, "Miroir-Sprint" de 1949 à 1971, "Sport-Mondial" de 1956 à 1967. Une de ses grandes passions étant le Tour de France. Vent d'Ouest a même récemment réédité un recueil de ses dessins de l'époque. Il se lance dans la bande dessinée en 1937 avec "Futuropolis" paru dans "Junior". Une série de SF inspirée par le "Métropolisé de Fritz Lang que certains considèrent comme son chef d'oeuvre. A la même époque, il anime également "Monsieur Petipon" et "Jean-Jacques Ardent". En 1946, il dessine "Atomas" pour l'hebdomadaire "Mon Journal" sur des scénarios de Robert Charroux. Il prétend même en avoir eu l'idée seul mais cela semble peu probable. La même année, il anime la tarzanide féminine "Durga Rani" pour la revue "Fillette" et collabore à de nombreux journaux pour créer de nombreux héros, tels Chouchou, Kid Pêche, Compagnon Michel.
il reprend le célèbre trio des "Pieds Nickelés" créé par Louis Forton de 1948 à 1981 et en dessinera des dizaines d'albums sur des scénarios de Roland de Montaubert pour des journaux comme "Junior", "Lejournal des Pieds Nickelés" ou "Trio". Il leur donnera un graphisme plus dynamique même si les récits étaient bridés par la fameuse loi de protection de la jeunesse de 1949.
Dans les années 60 à 80, on le retrouve dans quantité de titres comme "Coq Hardi", "Coeurs Vaillant" ou même "Pilote". Surnommé le "roi René", autant en référence à son immense talent qu'à sa propension naturelle à une certaine paresse. En 1981, il se retire à Mougins, près de Cannes.
Il reçoit le prix Haga en 1974 et le Grand Prix de la ville d'Angoulême en 1976 pour l'ensemble de son oeuvre. En 1980, il reçoit la médaille d'or de la ville d'Angoulême et dessine l'affiche du festival de 1981.
Il meurt le 8 avril 1998 à l'âge de 98 ans.

Sources : http://rocbo.chez.tiscali.fr/illus/pellos/pellos.htm ; http://matthieu.chevrier.free.fr/article_monde.html

Les séries

ACHILLE, CHIEN DE RACE (Jean Ache) N° 1 à 22, 27, 28. Série française de Jean Ache. Achille est un chien noir qui vit des aventures humoristiques dans des strips. On le retrouve aussi dans les aventures de "Lastuce et Crémolet" du même auteur.

CAPTAIN MARVEL JR (Bill Parker & Charles Clarence Beck) N° 21 à 86. Série américaine du même nom parue tout d'abord dans la revue "Master Comics" N°21 à 133 puis dans "Captain Marvel Jr" N°1 à 119. Freddy Freeman est un jeune infirme (il se déplace avec une béquille) élevé par un mage Hindou. Son maître lui a donné le pouvoir de se transformer en héros extrèmement fort avec le pouvoir de voler juste en prononçant "Captain Marvel Junior". Ce faisant, il lutte contre le mal sous toutes ses formes et plus particulièrement contre le docteur Sivana. Série de super-héros classique, mais très en avance sur son temps dans notre pays. Elle fut d'ailleurs à l'honneur du journal en ayant droit systématiquement à la première page (et à la couleur). Le recueil N°2 reprit même la page de sa première aventure.

CICÉRON LE CHAT (Al Smith) N° 9 à 27, 29, 33 à 42, 44, 48, 49, 51 à 56, 58 à 68, 70, 73 à 84. Cicéron le chat est un strip américain de Al Smith, Cicero's cat créé en 1933. Le chat Cicéron connait des mésaventures humoristiques dont il est souvent la victime.

JIM STRONG (André Louvet) N° 17. Western français en une planche.

KOK (William Brady) N° 9 à 16, 18. Série américaine appelée "Bobby Bantam" parue dans la revue "Fawcett's Funny animals". Kok est un coq à la susceptibilité exacerbée qui ne peut s'empêcher de donner le coup de poing dès qu'il est contrarié, ce qui lui cause bien des tracas.

L'INCONNU MÈNE L'ENQUÊTE (Pierre Billon & L. Villars) N° 1 à 16, 18 à 25. Série française. Richissime industriel, Jean Clairville revient en France avec son fils Mic quand il tombe dans un get-apens que lui tendent d'anciens rivaux. Mic et sa nurse vont être pris quand ils sont secourus par le vieil oncle Antoine. Quinze ans plus tard, Clairville est devenu adulte quand il prend en stop un homme pourle conduire à un poste téléphonique. Le lendemain, il apprend que ce dernier a été happé par un train et il reçoit au courrie run dix de pique. Il décide de mener l'enquête.

LE VAGABOND DU PACIFIQUE (Rémy Bourlès) N° 1 à 16, 18 à 35. Série française. Doppio est un escroc qui a vidé le coffre fort du diamantaire Van Maalen en son absence tout en faisant porter le chapeau à Jacques Dalbert, le secrétaire de van Maalen qui disposait des clefs du coffre. Malgré les preuves qui accablent son jeune protégé, le diamantaire décide de lui donner une chance au lieu de le livrer à la police. Dalbert prend la fuite dans un voilier avec ses présumés complices.

Liana, fille de la jungle

LES AVENTURES DE BOB L'ESPIÈGLE (L.L.) N° 1 à 16, 18 . Série suédoise. Bob est un très jeune garçon se baladant en couche culotte à l'esprit particulièrement affuté qui mérite bien son surnom.

BO (Franck Beck) N° 9 à 16, 18 à 20, 36. Série américaine du même nom parue en bande hebdomadaire puis repris dans un comics de Charlton en 1955. Bo est un chien accompagnant deux jeunes garçons et qui leur cause souvent des tracs à son corps défendant.

LIANA FILLE DE LA JUNGLE N° 9 à 32, 36 à 86. Série américaine appelée "Nyoka, the jungle girl" parue dans la revue du même nom ainsi que dans "Master Comics" N°50 à 132. A l'origine, ce personnage était une héroïne de serials comme "The jugnle Girl" (1941) ou "Perils of Nyoka" (1942). Liana est une star de l'athlétisme qui quitte le collège pour retrouver son père mystérieusement disparu en Afrique. Pour sa première aventure parue dans MON JOURNAL, elle accompagne le docteur Puff qui est à la recherche de la "plante de paix", mais un ennemi malveillant oeuvre pour faire échouer cette mission.
En V.O., Nyoka eut droit à son propre magazine qui s'appela "Jungle Girl" le temps d'un numéro avant de devenir "Nyoka the jungle girl" suite à un conflit légal avec Edgar Rice Burroughs, Inc. qui avait créé un personnage du même nom et l'avait déjà fait adapter à l'écran.

Sites : http://www.leconcombre.com/biblio/abc/comics-17.html
http://www.leconcombre.com/biblio/filmographie/serials-48.html

SEIGNEUR SPOT (William Brady) N° 9 à 16, 18 à 20. Série américaine appelée "Sir Spot the lion-hearted leopard" parue dans la revue "Animal Fair" de l'éditeur Fawcett en 1946. Spot est un léopard se faisant passer pour un poète inoffensif et un brin couard alors qu'en secret, il est "Seigneur Spot", le héros qui défend la veuve et l'orphelin à Bonheurville.

CHARLIE CHAN DÉTECTIVE CHINOIS (Alfred Andriola) N° 70 à 85. Série américaine appelée "Charlie Chan" et parue en bande quotidienne et en bande hebdomadaire. Mon Journal a publié les bandes hebdomadaires tandis que les éditions Mondiales publiaient les bandes quotidiennes. Charlie Chan est un détective qui use de son intelligence pour résoudre des énigmes subtiles.

HOPALONG CASSIDY (Harry Parkhurst) N° 22 à 39. Série américaine du même nom parue dans la revue "Master Comics" puis dans son propre comics. Hopalong Cassidy est le shériff des Deux Rives avec son fidèle adjoint Mesquite. Ensemble, ils tentent de faire régner la loi. Hopalong Cassidy utilise aussi le pseudonyme de "Shériff Noir" pour parvenir à ses fins.
Série imaginée à l'origine par le romancier Clarence Muldorf et incarné à l'écran par William Boyd dontles traits sont repris.

IBIS L'INVINCIBLE (Bill Parker & Charles Clarence Beck) N° 56 à 69, 73 à 85. Série américaine appelée "Ibis The Invincible" parue dans la revue "Whiz Comics" de 1940 à 1953 et dans son propre comics (1943-1948). Le prince Ibis est né en Egypte il y a 4000 ans. Comme il a été plongé dans un profond sommeil, il réapparait à notre époque. Grâce à sa baguette magique, l'ibistick, il combat le mal sous toutes ses formes en compagnie de la princesse Taia.

COSTO PATCHOUM ET CIE (Pierre Billon) N° 1 à 16, 18 à 70, 73 à 86. Série française humoristique. Désiré Patchoum tente de trouver un travail pour subvenir aux besoins de sa femme et ses enfants. Pour cela, il s'essaiera à bien des métiers avant de partir en Afrique où il connaîtra d'autres aventures burlesques. Dès lors, la série dérive vers un remake de "Pim Pam Poum"... en moins bien.

 

TEX MAXON (Munson Paddock) N° 40 à 70. Série américaine du même nom parue dans la revue "Wonderworld Comics"

PROFESSEUR PIPE (Jean Cézard) N° 1 à 16, 18 à 70, 73 à 86. BD humoristique de Cézard créée à l'origine pour l'hebdomadaire "Mon Journal" qui a connu une nouvelle version dans DAKOTA et qui a été réédité dans YATACA.
Le professeur Pipe est un génial savant inventant des machines aussi étonnantes que loufoques. Il est aidé dans sa tâche par Nestor Bramou, son aide de laboratoire. Ensemble, ils combattent les savants fous qui ne cessent de se mettre sur leur chemin et plus particulièrement l'infâme Klavikul. Il voyage notamment sur la planète Platon où cohabitent les gentils hommes-ronds et les méchants hommes-longs. Une préfiguration des Rigolus et des Tristus ?
Une série méconnue du Grand Cézard avec son habituelle graphisme tout en rondeurs et son humour bon-enfant.

RICHARD LE HARDI (Bo Vilson) N° 1 à 16, 18 à 41, 43 à 55. Série suédoise appelée "Robin Hood". Richard le Hardi n'est autre que Robin des Bois dans des aventures aux noms légèrement transformés.Il n'y a pas de bulle dans cette bande, mais seulement des textes en dessous des images.

NB : L'hebdomadaire belge EL BRAVO a aussi publié cette série partiellement.

ATOMAS (Robert Charroux & René Pellos) N°70 à 86. Série française de science-fiction. En 1999, le professeur Sinclair a inventé une redoutable machine capable d'attirer les astres vers la Terre, mais il est trahi par Borg son associé. C'est à ce moment là que surgit Atomas pour régler le problème.

La planche d'Atomas d'Auguste Liquois

Insolite :

La série de Cézard s'appelle alternativement "Klavicul contre le professeur Pipe" ou "Klavikul contre le professeur Pipe", parfois au sein du même numéro !!!

La série "Richard le Hardi" n'a rien à voir avec celle parue dans DAKOTA et rééditée dans EN GARDE et PIRATES.

Atomas fut d'abord dessiné par Auguste Liquois le temps d'une seule planche (inédite) avant d'être repris par Pellos. Impossible aujourd'hui de savoir si cela avait un rapport avec le passé du dessinateur ayant collaboré avec des revues pétainistes comme "Le Téméraire" ou si le résultat ne faisait pas l'affaire.

Dans le N°86, les deux dernières planches d'Atomas sont signées "d'après Pellos" ce qui semblerait indiquer un auteur différent.

Il y eut une auto-parodie de "Achille, Chien de race" dans un strip unique de "Jean Ache, dessinateur sans race" signé "Achille" paru dans MON JOURNAL N°30 .

Internet

Bien entendu, on pourra toujours consulter les index habituels des revues Mon Journal à l'adresse : http://bdmonjournal.free.fr/monjournal/index.htm

On consultera aussi la base de données de "Dans la Gueule du Loup" : www.dlgdl.com/GENPAGES/DSE_CMJH.HTM

Le site de Jean-Marc Lofficier d'où est tiré la planche de Liquois (en anglais) : www.coolfrenchcomics.com/atomas.htm

Sans oublier le site encyclopédique des comics U.S. : www.comics.org

Le mois prochain, je parlerais des Récits Complets de l'éditeur.

Dominik Vallet


© Pimpf? le 11/07/2005. Proposer un site