Pimpf

Message

Mon Journal : En Piste : La BD, c'est foot !
Deux séries de "En Piste" dédiées principalement au football. On y retrouve surtout des séries d'origine britannique principalement issues des revues "Tiger" ou "Roy of the Rovers" elles-même dédiées au sport.

Les revues :

En Piste (1ère série)
: 35 numéros de février 1978 à avril 1985.
Revue publiant des séries sportives, principalement axé sur le football. Le héros emblématique étant le petit footballeur surnommé "Trois-Pommes". Trimestriel jusqu'au N°28, puis devint mensuel.

En Piste (2ème série) : 70 numéros de Mai 1985 à Février 1991.
Une deuxième série publiée dans la continuité immédiate de la 1ère, reprenant la suite des récits de Trois-Pommes, mais avec une présentation plus "moderne", mais surtout moins belle que l'on retrouva dans la majorité des autres revues à l'époque. Le football prit cette fois l'intégralité du sommaire et Francesco Gamba réalisa l'immense majorité des couvertures. Mensuel pour tous les numéros.

Spécial En Piste : 15 numéros de mars 1987 à octobre 1990.
Divers récits complets sportifs issus de la firme anglaise DC Thomson.
Une pub pour En Piste
Une pub pour En Piste

La série principale

La 1ère planche de Trois-Pommes
La 1ère planche de Trois-Pommes
Trois-Pommes (Tom Tully & Francisco Solano Lopez) : 1ère série N°1 à 35, 2ème série N°1 à 70. Série anglaise appelée "Nipper", elle a été créée par Tom Tully et Francisco Solano Lopez avant d'être reprise par des tâcherons restés anonymes. Trois Pommes a connu une première publication dans la 1ère série qui s'est achevée avec le N°14 de la 2ème. Au N°15, l'histoire est repartie à ses origines en rééditant ses vieilles aventures.

A Blackport, le jeune et chétif Lawrence Lawrence surnommé "Trois-Pommes" vit dans un squatt sous l'autorité malveillante de son parrain et tuteur Munger. S'il en est réduit là, c'est parce que son père est mort dans un accident après avoir été accusé de malversation dans son entreprise. Malgré sa situation, Trois-Pommes essaie de réunir suffisamment d'argent pour prouver son innocence. Finalement, c'est par le foot que viendra le salut car après bien des rebondissements, il réussit à se faire embaucher dans l'équipe des "Blackport Rovers", mais sa situation reste précaire à cause de son tuteur malhonnête et de son logement insalubre tandis que ses camarades de classe l'abreuvent de quolibets pour sa constitution chétive. Longtemps, son seul ami sera le petit chien qu'il adopte et baptise "Pot d'yaourt". Petit à petit, il surmontera tous ses handicaps et deviendra une star au sein de l'équipe de Blackport.

Sur la fin, il hérite même d'une petite amie appelée Kerry ou Terry selon les épisodes, mais qui ne jouent que le rôle d'une potiche un peu nunuche. Leur vie sentimentale ne dépassant pas la balade main dans la main et les récriminations au sujet du football. D'une manière générale, les nouveaux récits sont d'un niveau scénaristique vraiment faibles.
Si le début de la série est passionnant, son intérêt s'amenuise en même temps que les ennuis du héros.

"Nipper" est parue dans les revues "SCORCHER" puis "TIGER" et "ROY OF THE ROVERS". Elle a aussi été traduite en Yougoslavie obtenant un succès considérable.

La traduction littérale de "Nipper" est "gosse" ou "mioche", mais c'est un mot à plusieurs sens qui signifie également "pince" et qui est le nom britannique de la race de chien de la célèbre marque d'appareils audiovisuels "La Voix de son maître". Une chose est certaine, "Trois-Pommes" est une bien meilleure transposition que "mioche" ou "gosse".

Zoom sur un auteur : Pier Carpi

Pier Carpi est un scénariste italien qui a oeuvré dans de multiples domaines. En dehors de la BD, il a écrit des scénarios de films, des romans et il a même créé une revue sur l'Horreur. Il est né le 16 janvier 1940 à Scandiano.

En Italie, il a entamé sa carrière en 1963 pour Disney (Topolino). En 1970, il crée avec son ami Alfredo Castelli (créateur de Martin Mystère) la revue "Horror" puis entame une carrière journalistique qui l'emmènera dans la plupart des quotidiens en passant par la RAI. On peut voir sa trace dans la célèbre revue "Linus" ainsi que chez Bonelli (Dylan Dog, Martin Mystère, Zona X) et bien évidemment pour Astorina et son personnage fétiche : Diabolik. On lui doit d'ailleurs bon nombre d'adaptations en roman de ce "héros". Il a également écrit des scénarios pour DC (Batman, Superman...). Chez Lug, il a créé "Dick Demon", "Morgane", "Sibilla" et "Bob Lance". Pour Mon Journal, il a scénarisé "Le Motard" publié à l'origine dans le "Corriere della sera".

Il a aussi eu une activité éditoriale dans le journal satirique "Bertoldo" édité par Sansoni. Plus récemment, il s'était essentiellement consacré à l'écriture de romans. Des adaptations de Diabolik, des livres sur les sociétés secrètes ou Cagliostro ou les prophéties du Pape Jean XXIII (traduit en français) en passant par les Kennedy, il a abordé quantité de sujets aussi divers que variés. Il a même goûté à l'écriture pour le théâtre et le cinéma : "Un ombra nell'ombra" ou "Cagliostro" avec Curd Jurgens, Povero Cristo, Irene Papas. Il était capable de passer du drame à la comédie comme le montre des titres du style "Le pape en vacances" ou "Mandrake à Dallas".

Ce formidable touche à tout est malheureusement parti trop vite. Il est mort le 26 juillet 2000 à l'âge de soixante ans.

Trois-Pommes à l'entrainement
Trois-Pommes à l'entrainement
Insolite :

Dans l'épisode "Des ennuis à la pelle" (En Piste 2ème série N°4), Trois-Pommes est confronté à une sélection comportant une flopée de héros footballeurs dont Hamish la Foudre ou Billy Dane (Foot Magic), Roy Race (Roy et ses Diables), Gordon Flip, John Dexter, Len Duggan, Gordon Stewart et Duncan Mc Kay.

Parfois, on peut lire dans les tribunes des histoires de Trois-Pommes des banderoles avec son nom anglais "Nipper" comme dans le N°12 de la 2ème série.

Une constante dans chaque série sur le football est la "manie" d'utiliser des noms de clubs factices, bien que ressemblant beaucoup à des clubs réels. On peut citer "Weston Villa" qui ressemble beaucoup à "Aston Villa" ou "Walford" imitant "Watford" ou encore "Redpool" faisant irrémédiablement penser aux Reds de Liverpool. Un des jeux devenant alors de deviner à quel club il est fait allusion.

Les séries Annexes :

L'Etoile de Rustford (Jesus Blasco) : 1ère série N°3 à 6. Selon la prédiction, J.R. Fantôme a pu reprendre forme humaine parce que quelqu'un a shooté dans le ballon qui fit sa gloire et celle de son équipe : L'Etoile. Il réussit à se faire engager dans son ancienne équipe qui n'est pas au mieux, mais régulièrement, il retourne à son état initial d'esprit. Il est alors contraint d'attendre que son ami Sandy Banks parviennent à shooter à nouveau dans le ballon mythique. Une tâche de plus en plus ardue car c'est une pièce de musée très protégée. Série anglaise réaliste fort bien dessinée par Jesus Blasco.

Le Motard (Pier Carpi & Tuis) : 1ère série N°10 à 27. Franco Drago, fils du détective Simon Drago a une identité secrète : "Le Motard", cet inconnu qui aide son père dans ses enquêtes. Coiffé d'un masque, il modifie sa teinte de cheveux pour dissimuler sa véritable identité. Les histoires traitent des sujets assez sérieux comme la mafia ou la corruption réhaussé par un dessin élégant. Série italienne publiée dans le "Corriere della sera".

A pleins tubes 1ère série N°28 à 35. Le pilote Ron Hutton et son mécano Greasy Tanner participent à quantité de compétitions automobiles du rallye à la formule 1 en passant par les dragsters avec toujours la même réussite malgré des adversaires souvent peu scrupuleux. Une série britannique de chez DC Thomson qui brille par son manichéisme.

Le dernier numéro de la revue

Les Bolides : 1ère série N°1 à 9 (publié aussi dans Trophée 10 à 13 et dans Akim 256 à 291). Andy et ses amis Jimmy, Peter et Gordon possèdent des patins à roulettes inventés par l'oncle d'Andy leur permettant de voler. Armés de ces formidables engins, ils jouent les héros ou les sauveteurs dans leur entourage tout en tentant de préserver leur anonymat pour éviter des ennuis à l'oncle inventif. Andy, surnommé "Junior" en raison de son jeune âge est souvent laissé pour compte par ses camarades, mais il parvient régulièrement à retourner la situation à son avantage. Série anglaise au trait assez classique.

Les Dossiers de la gloire 1ère série N°23 à 35. Le rédacteur en chef d'un grand quotidien sportif exhibe pour nous de ses dossiers de formidables histoires de sportifs à la morale toujours triomphante. Cette série anglaise réaliste flirte avec le récit d'histoires vraies, même si chaque dossier est trop beau pour l'être vraiment.

Kid Cox : 2ème série N°1 à 9. Kenny Cox est un jeune footballeur de talent confronté à Howard Warren, un de ses coéquipiers jaloux et malhonnête. Comble de malchance, ces deux là se suivront de clubs en clubs et Warren sera même l'entraineur de Cox. Une série britannique réaliste avec un dessin assez moyen.

La version anglaise de Foot Magic

Foot Magic : 2ème série N°1 à 70. Billy Dane est un jeune passionné de football. Il trouve dans son grenier des chaussures ayant appartenu à l'ex-champion surnommé "Dead-Shot-Keen" et miracle, dès qu'il les porte, il devient un excellent joueur. Le jeune Billy se plonge alors dans l'histoire de la vie de Keen pour en retirer de précieux enseignements afin d'améliorer son jeu. Une série intéressante et bien menée. Plusieurs dessinateurs se sont succédés à la plume avec des talents divers. Série anglaise appelée "Billy's boots" parue dans la revue "Scorcher".

Olympic Stars : 2ème série N°10 à 57, 59. L'Olympic fut un des plus grands clubs européens, mais les jours fastes sont loins et le club est quasiment en faillite. Les stars sont vendues pour faire rentrer de l'argent dans les caisses et Joe Pearson, l'ancien de l'équipe est réquisitionné pour devenir entraîneur-joueur. On suivra donc les péripéties de ce club reparti avec ses jeunes espoirs vers des sommets de la réussite. Une bonne histoire, même si le dessinateur n'est pas toujours à la hauteur. Joe Pearson ressemblant parfois à Robert Redford et parfois à... rien du tout. Encore une série anglaise.
D comme dur N°58, 60 à 70. Johnny Dexter et son entraîneur Viktor Boskovic ont signé à Danefield United en cours de saison pour sauver le club. Sur une idée de base assez similaire à "Olympic Stars", une série anglaise bien plus médiocre avec des dessins à l'avenant.

Il y eut également de façon plus brèves : L'équipe du dragon : 1ère série N°1 à 2, Tom Rod 1ère série N°7 à 9, La Pieuvre 1ère série N°10 à 12, Le Roi du Stade 1ère série N°13 à 15, Rogan le missile 1ère série N°16 à 22, Roy et ses Diables (Roy of the Rovers) N°60(?) à 70.

Internet :

On pourra retrouver l'habituel index des épisodes et des séries à l'adresse http://www.monjournal.fr.st/enpiste/ mais il n'est pas encore complet.

Dominik Vallet


© Pimpf? le 25/09/2003. Proposer un site