Pimpf

Message

Mon Journal : Antarès, la galaxie SF

N°1
Le N°1 de Force X

Ce mois-ci, je vais parler d'Antarès consacrée essentiellement à la SF.

Les revues

Antarès : 129 numéros d'octobre 1978 à août 1989. Mensuel.
BD Fantastique/SF.

On y retrouve comme série principale, Antarès, l'homme poisson accompagné de multiples séries oscillant entre fantastique et SF, globalement plus intéressantes, notamment quelques séries comme "L'Oeil de Zoltec", "Les Héros de Harlem", "L'éthernaute" ou "L'Immortel".

Spécial Antarès : 3 numéros de février 1986 à août 1986. On peut y lire d'anciennes aventures d'Antarès (dont ses origines dans le N°3). En complément, on trouve quelques récits complets ou série, tous inédits (mis à part l'épisode de Diavolo par Mario Sbaletta).

Si Enzo Chiomenti signa bon nombre de couvertures comme à son habitude, il fut relayé par Miro et Zamperoni, mais aussi par quelques noms comme Paolo Ongaro, Leone Frollo, Francisco Solano Lopez ou d'autres illustrations, le plus souvent tirées des BD d'origine.

Un Auteur : Paolo Ongaro

Né le 22 juin 1946 à Mestre (Italie), Paolo Ongaro entre dans le monde de la bande dessinée en 1964, en encrant des dessins de Vladimiro Missaglia. Puis il dessinera seul « Brancaleone » sur un scénario de Pier Carpi et quelques histoires pour "Horror" de l'éditeur Gino Sansoni. En 1970 il entame une collaboration avec divers éditeurs, en dessinant quelques épisodes de Diabolik et des histoires pour "Il Monello", l' « Intrepido », « Il Giornalino », le « Corriere dei Ragazzi » et la collection « Collana Eroica ». Dans la seconde moitié des années Soixante-dix il dessine entre autre Tarzan pour le Cenisio et des histoires de guerre pour l'agence britannique Fleetway et pour « Uomini e guerra » et "Supereroica" chez Dardo, et donne même la vie à l' « Immortel » (L'Immortale) dans le "Corrier Boy". Cette série a été partiellement rééditée en un album de 180 pages par Nerbini en 1979 reprenant les 14 premiers épisodes (le 1er de 20 pages et les suivants de 12) avec une préface de Piero Zanotto repris par les éditions du Fromage chez nous). Ensuite il dessine quelques épisodes de l'Histoire d'Italie en bandes dessinées d'Enzo Biagi chez Mondadori et quelques « Découverte du monde » et « Histoire du Far West » publiés par Larousse (volumes 3, 4, 6, 10 et 11). Dans les années 80, il continue à produire des bandes dessinées (notamment la série « Old America », réalisée pour "Lanciostory" sur scénarios d'Andrea Mantelli) et il se spécialise en histoires à caractère sportif : de « Azzurro, storia della nazionale di calcio italiana », à « Il romanzo delle Olimpiadi » (roman des Jeux Olympiques), à « Cronache dei Gran premi di Formula 1 » (chroniques des Grands prix de Formule 1).

Pub pour l'Immortel d'Ongaro
Pub pour l'Immortel d'Ongaro

Depuis 1986, avec Sandro Zemolin à l'encrage, il dessine des histoires Disney pour "Topolino" (l'équivalent de Mickey en Italie). On peut le lire de temps en temps sur Martin Mystère (N°178, 179, 204, 205, 206, 230, 234, 235). On l'a vu aussi sur la série "Les Extra-terrestres" dans Antarès, "Woody Snow" et "La dernière frontière" dans La Route de l'Ouest.

Les séries

ANTARES (Juan Escandell) N° 1 à 129. L'homme-poisson qui a connu ses premières aventures dans Yataca avant d'avoir sa propre revue, dessiné par l'espagnol Juan Escandell. (NB : Les informations donnant Santo D'Amico comme étant le dessinateur de la série ne cadre pas avec le style du dessin.)
Marc Bresson est un savant installé pour ses expériences dans une petite île du Pacifique quand il distingue un objet céleste lumineux s'écrasant non loin de là. Curieux, il décide d'aller y faire un tour. Il découvre les restes calcinés d'un vaisseau spatial ainsi qu'un container fermé contenant un petit enfant brun. Il décide de s'en occuper et le nomme Antarès. Un jour, le garçon découvre qu'avec le collier que son "père" lui a donné, il possède une force surhumaine. Ce dernier lui confie que ce bracelet a été forgé avec un métal découvert sur le lieu de sa "naissance". Lors d'une plongée, Antarès découvre qu'il peut parler aux créatures aquatiques. Rapidement, il devient l'ami de Roal le dauphin et de Boul le poisson. Ces deux compagnons ne vont plus le quitter et Antarès va devenir un "justicier" maritime.
Une série très classique dont les scénarios restent confinés au registre enfantin et naïf.
ANTARÈS (SPÉCIAL) N° 1 à 3.
YATACA N° 57 à 119.

Une planche de l'Ethernaute 

ETHERNAUTE (Hector German Oesterheld & Francisco Solano Lopez) N°38 à 54. A Buenos-Aires, la neige tombe sur la ville et aussitôt les gens se mettent à mourir. Juan Glavez, le professeur Ferri et des amis jouent aux cartes quand cela arrive et se rendent compte du danger. Ils calfeutrent la maison et sauvent ainsi leurs vies. Plus tard, ils fabriqueront des combinaisons étanches pour sortir. Ils découvriront alors qu'il s'agit d'une attaque extra-terrestre et tâcheront d'organiser un embryon de résistance avec l'armée venue à la rescousse. On voit ainsi les aventures de Juan Galvez et Ferri qui rencontreront d'autres rescapés parmi lesqels : le jeune Pablo, Ruiz le journaliste qui tient la chronique de l'invasion, Alberto, le courageux compagnon d'armes et quelques autres.
Une série très bien menée où la psychologie des personnages n'est pas caricaturale et qui vit les début de Solano Lopez. Passionnant ! A noter, la fin particulièrement astucieuse.

FANTASIA ET CIE (Claude-Jacques Legrand & Edmond) N° 1 à 10. Wilbur Polder est scénariste pour la société Fantasia, mais son côté farfelu le rend particulièrement impopulaire auprès de son patron et de ses collègues. Exception faite de Tina qui a un net penchant pour lui. Pourtant la vie de Wilbur est radicalement transformée le jour où Damaris, une ravissante extra-terrestre, vient lui réclamer son aide afin de lutter contre ses ennemis.

Le gentil et farfelu Wilbur se retrouve alors pris dans d'invraisemblables aventures pour sauver Damaris, non sans que Tina en soit quelque peu jalouse. Une série où la graphisme d'Edmond fait merveille, mais qui s'est brusquement interrompu après seulement dix épisodes.

L'IMMORTEL (Paolo Ongaro) N° 1 à 12. Série italienne (1978-1981) parue dans la revue "BOY MUSIC". Un album a été édité aux éditions du Fromage en 1979.
Vir, l'Immortel est un extraterrestre qui se réveille sur Terre en ayant perdu la mémoire. Il se retrouve dans une zone contaminée peuplée de créatures toutes plus monstrueuses ou bizarres les unes que les autres. Alors que Vir tente de retrouver la mémoire en compagnie de la ravissante Sybil, il leur faut aussi constamment sauver leurs vies et sortir de ce ghetto du futur.
Paolo Ongaro réalise une série très intéressante où les jolies filles sexies ne manquent pas. Seul la conclusion de la série semble un peu bâclée.

L'OEIL DE ZOLTEC (Tom Tully & Francisco Solano Lopez, Brett Ewins) N° 24 à 43. Série anglaise appelée "Tim Kelly" ou "Kelly's Eye" parue à l'origine dans la revue "KNOCKOUT" du 21/07/1962 avec l'aventure intitulée "How Tim Kelly discovered the Eye of Zoltec" (Comment Tim Kelly découvrit l'Oeil de Zoltec) au 16/02/1963, puis dans "VALIANT" (24 épisodes du 23/02/1963 au 18/05/1974) et réédité dans la revue "VULCAN". Cette série a récemment été reprise dans la revue "2000 AD". Tim Kelly a découvert l'Oeil de Zoltec qui est un bijou conférant l'invulnérabilité à celui qui le touche. Utilisant ce pouvoir, il vit de multiples aventures, puis rencontre le Dr Diamond qui a inventé une machine à voyager dans le temps. A l'aide de cet engin, ils passent d'une époque à une autre et parfois même d'une dimension parallèle à une autre. Tim passant son temps à protéger son ami des dangers environnants.
Une série un peu répétitive, mais inventive et bénéficiant du graphisme délicieusement "sale" de Francisco Solano Lopez.

LA GRANDE ODYSSÉE (Wyeth & Zentilini) N°5 à 14. Dans une société du futur ultra-policée interdisant jusqu'à l'amour, la Terre apprend qu'elle est condamnée à court terme à cause d'une météorite géante qui va la percuter. Un gigantesque vaisseau (l'Ulysse) est alors construit pour permettre à 2000 sélectionnés de sauver l'humanité.

Valiant Annual 1975
avec Tim Kelly en couverture

Curieusement, les dirigeants décident de ne sélectionner que des gens rétifs à la société en place. A la fin du 1er épisode, on voit donc l'Ulysse partir pour sa grande Odyssée qui le verra voguer de planètes en planète jusqu'à sa destination finale : une planète habitable pour y accueillir ses habitants. L'exploration des différents mondes n'est pas sans rappeler la série "Cosmos 1999".

LE FAUCON DE L'ESPACE N° 82 à 95. Sol Rynn est surnommé le Faucon de l'espace. avec son fidèle compagnon Droïd le robot, ils viennent sauver les gens qui ont lancé un SOS avec la carte magnétique comportant l'inscription : "Si votre cause est juste et que vous êtes en danger... utilisez-moi". Chaque épisode originel fait 7 ou 8 pages réunies par 4 ou 5 pour constituer un tout. C'est une série anglaise de la DC Thomson où les dessinateurs se succèdent.

LES EXTRA-TERRESTRES (Paolo Ongaro & Zentilini) N° 11 à 16. Une trainée lumineuse fend la nuit étoilée. Il s'agit d'un vaisseau extra-terrestre remplie de "sphères" capables de prendre possession des créatures terrestres. Une des premières victimes a le temps d'appeler son ami Mark Tanner afin qu'ils viennent étudier le phénomène. Mais à son arrivée, il est accusé du meurtre d'un autochtone alors qu'il a juste tué un humain possédé par une sphère. Personne ne le croit, sauf Regan, un savant aveugle et vaguement télépathe et sa nièce Maya. Rapidement, il apprendra qu'ill s'agit d'Atlantes et le récit virera assez vite en un affrontement entre les Sphères et les habitants de l'Atlantide.
Une série de SF bien menée par Ongaro aux pinceaux.

le N°68 de 2000 AD

le N°68 de 2000 AD par Dave Gibbons

LES HÉROS DE HARLEM (Tom Tully & Dave Gibbons puis Massimo Belardinelli) N°27 à 37. "The Harlem Heroes" est paru dans "2000 AD" en 1977 du N°1 à 27 puis devient "Inferno" du N°36 au 75 sous la plume de Massimo Belardinelli.
Les héros de Harlem sont les champions d'aéroball, un sport mécanique collectif très violent, mais leur équipe est décimée dans un accident. Seul Giant et le cerveau de Louis sont sauvés. Les médecins arrivent à le connecter à une voix synthétique pour qu'il puisse communiquer et il déclare qu'ils ont été victimes d'un attentat pour les empêcher d'être champion du monde. Giant reforme une équipe en allant chercher des anciens de l'équipe, des amis et Zack, le petit voyou surdoué. Ensemble, et malgré les nombreuses embûches, ils tenteront d'obtenir le titre suprême avec Louis comme "cerveau" de l'équipe.
Une fois le championnat du monde achevé, les Héros se retrouvent désoeuvrés et on leur proposent de se mettre à l'inferno, le nouveau sport mécanique encore plus violent. Après quelques hésitations, ils acceptent, mais dès leur premier match, on les accuse de tricherie car on a retrouvé des grosses sommes d'argent dans leurs vestiaires. Ils sont rétrogradés en 4ème division et redémarrent de zéro.
Une série riche en rebondissements, au graphisme excellent, mais très violente. A découvrir.

PHANN (Leone Frollo) N° 15 à 22. Série italienne parue à l'origine dans la revue "ODEON".
Phann est un prince ayant délaissé les honneurs après la perte de sa princesse lors d'une catstrophe naturelle. Depuis, il joue les ermites sur une planète sauvage jusqu'au jour où son vieil ami Ganoor vient lui rendre visite. Ce dernier lui annonce que Vaxx, un de ses anciens amis, veut devenir le président de l'univers. Ce choix lui parait excellent, mais Ganoor lui apprend que Vaxx est devenu un dictateur de la pire espèce. Phann décide d'aller vérifier par lui-même. Pour ce faire, il réactive Sancho, son fidèle androïde et part pour la nouvelle Terre dirigée par Vaxx. S'ensuivent ensuite diverses aventures cosmiques où Phann et Sancho lutteront contre divers dictateurs, avec l'aide de Bella, la fille de Ganoor, secrètement amoureuse de Phann.
Une série plaisante où Leone Frollo montre qu'il sait dessiner bien d'autres choses que des histoires érotiques. La fin de l'aventure est particulièrement originale et surprenante.

SUPER JOHN (M. Henares) N°44 à 53. John Cowan est un détective un peu raté qui est sur un gros coup quand la pègre se débarasse de lui. Fort heureusement pour lui, il venait d'être remarqué par les Xorion, des extraterrestres, qui décident de le ramener à la vie et de lui insuffler des pouvoirs extraordinaires qui vont faire de lui une sorte de Superman et qui prendra le nom de Super John. Cependant, son travail sera rendu plus difficile par les Khoors, des extraterrestres ennemis de Xorion.
Série de SF apparemment espagnole qui ne sort guère des sentiers battus si ce n'est par une fin un brin inattendue.

Les autres séries : Archibald (Guy Lehideux) N°70, Sunny Sun (Guido Zamperoni) N°118 à 124 (réédition de Sunny Sun), Starblazer N°55 à 129 (inédit), Capt'ain Vir de Bor (Michel Paul Giroud) N°10, Opération Planète N°17, 18, Mosquito (Joe Simon & Jack Kirby puis Carlo Boscarato) N°126 à 129 (inédit), Matt le Martien (Alan Hebden & Massimo Belardinelli) N° 23 à 26, Les Baroudeurs N°3, 4, Galax (Roger Lecureux & Annibale Casabianca) N°96 à 103 (réédition de Marco Polo), Fredy l'Audace N° 19 à 23, Max des Îles (Silverio Pisu & Castiglioni) N°104 à 115, Léopard de Lime Street (Tom Tully & Mike Western, Eric Bradbury) N°54 à 81 (inédits, mais réédités partiellement dans Janus Stark N°116 à 135).

NB : Les séries comme Starblazer, le Léopard de Lime Street ou Max des îles, bien que longuement présents dans Antarès ne sont pas détaillés car j'en ai parlé lors d'articles précédents.

Antarès N°23 avec Phann
Antarès N°23 avec Phann

Insolite :

Le N°23 montre "Phann" en couverture alors que ses aventures se sont arrêtées au N°22 !

Bien qu'Antarès soit la série éponyme et principale de la revue, l'homme-poisson n'a connu les honneurs de la couverture qu'une petite vingtaine de fois.

Dans l'épisode des origines d'Antarès, il est brun alors que dans les autres, il est devenu blond sans que cela soit expliqué nulle part.

L'Oeil de Zoltec dans Antarès ne démarre pas avec les origines, mais avec la 17ème aventure du personnage. Pour les lecteurs curieux désirant lire les exploits antérieurs de Tim Kelly, il faudra les lire dans Bugs Bunny poche où ils sont en couleurs une page sur deux, mais tronçonnés en des épisodes très courts. Si les aventures ne semblent pas se terminer, il s'agit bel et bien des derniers épisodes du personnage, interrompus trop tôt par la mort de la revue "Valiant".

Claude-Jacques Legrand et Edmond, les auteurs de Fantasia & Co ont déjà travaillé ensemble sur "Brigade Temporelle" pour Lug.

Internet

Bien entendu, on pourra toujours consulter les index habituels des revues Mon Journal à l'adresse : http://bdmonjournal.free.fr/antares/index.htm

Dominik Vallet


© Pimpf? le 22/08/2003. Proposer un site