Pimpf

Message

Mon Journal : AKIM : Le fils de la jungle
Akim est sans doute l'un des personnages de petits formats les plus connus, voire LE plus connu. D'ailleurs quand on évoque à quelqu'un ce genre de bande dessinée, on lui dit : "Tu sais les petites BD comme Akim ou Zembla" et en général l'interlocuteur comprend de quoi il s'agit. D'accord, il est persuadé qu'elles ont disparu avec sa propre enfance, mais c'est anecdotique. Akim détient aussi le record absolu du nombre de numéro pour une même revue avec 756 ! Un exploit permis par 30 ans de bimensualité et seule la revue Rodéo (qui vient de dépasser le N°600) peut espérer lui ravir le titre un jour.

Les personnages :

Akim est un des nombreux "clones" de Tarzan, mais il se distingue par son étonnante longévité ainsi que par l'imagination débridée de son scénariste (Renzi) empruntant parfois à l'icônographie de films à succès tels que "Star Wars". Si dans les premiers épisodes, Pedrazza se révèle assez maladroit dans le dessin, son style va s'affiner pour acquérir une souplesse qui sera un peu sa marque de fabrique. Bien sûr, il n'égala jamais les plus grands artistes du 9ème art, mais il faut quand même reconnaître qu'il devait sortir 50 pages tous les quinze jours, ce qui ne laisse pas trop de temps pour le fignolage.

Akim N°1

Akim N°1

Akim et Star Wars
L'influence de Star Wars dans Akim
Akim : (alias Jim Rank) est le fils du consul (et comte) britannique (Frederick Rank) de Calcutta. Toute la famille rentre en Europe quand leur bateau fait naufrage. La mère et son fils échouent sur une plage africaine. Peu de temps après, elle est dévorée par une panthère. Jim est adopté par un gorille qui le soigne et le nourrit. Il apprend le langage des animaux et devient leur "roi". Il épouse Rita et adopte, à son tour, Jim qui devient comme leur fils. Il est entouré d'une "cour" d'animaux fidèles : Zig la guenon, Kar le gorille, Baroi l'éléphant, Rag le lion.

Rita : Elle apparaît dès le numéro 1 d'Akim et devient plus tard son épouse. Son rôle est assez effacé, plutôt cantonné à celui de la maîtresse de maison.

Jim : Fils adoptif d'Akim et de Rita, il apparaît dans le numéro 17 " Le prince de la jungle ". Il est le fils d’un riche explorateur, le professeur Berryl, doit se réfugier dans la jungle pour échapper à Kaeter son tuteur qui veut s’accaparer de l’héritage du défunt Professeur Berryl. Bien que ne possédant pas la force d'Akim, il utilise la ruse pour se sortir des situations difficiles et Akim n'est jamais bien loin pour le sortir d'un mauvais pas.

Kar le gorille : Sûr de sa force, Kar est un élément sage du groupe. Il est d'une fidélité inaliénable à Akim qu'il appelle "Maître".

Zig et Ming : De caractère volages, ils ne pensent qu'à manger, à s'amuser et à asticoter Kar. A noter que Ming est arrivé bien après Zig.

Les Revues :

Akim : 756 numéros de septembre 1958 à février 1991, bimensuel sur presque toute la durée de publication. Chaque numéro du fascicule a proposé un épisode du héros éponyme d'une longueur oscillant entre 50 & 60 pages. A partir du N°669, les épisodes d'Akim sont des rééditions. Mensuel du N°1 au N°22, puis bimensuel par la suite.

Akim Color : 133 numéros de décembre 1967 à février 1979. Réédition en moyen format et en couleurs des aventures de notre héros (reprise des épisodes compris entre le 1 et le 212). On notera en séries annexes, les très intéressantes bandes anglaises "Le trésor des Turvill" et la "Dynastie des Turville" qui se suivent.

Bengali : 129 numéros de juillet 1959 à novembre 1988. Réédition de petit format noir et blanc. Originellement intitulé : "Akim Hors Série", cette revue était d'abord trimestrielle avant de passer bimestrielle. A noter qu'un dessinateur anonyme et peu talentueux a dessiné les aventures d'Akim du N°8 au N°16. Dans le N°7, Akim est remplacé par Rudy qui est un autre clone de Tarzan.

En Italie, Akim est paru de 1950 à 1967 puis de 1976 à 1983.

L'auteur : Augusto Pedrazza

Augusto Pedrazza
(1923-2000) est un dessinateur italien qui a commencé sa carrière en 1943. Ses premières créations furent "Jean Bolide" et "La Dama di Picche". En 1948, il a commencé à travailler pour l'éditeur Marino Tomasina avec qui il a créé "Pierino" (1948), "Kid Meteora" (1949), Scugnizzo (1949), Piccolo Corsaro (1950), Akim (1950), Birba (1950), Il Principe Nero (1950), Lazo Jim (1951), Fulgor (1952), Virgola (1953), Tabor (1954), Tony Comet (1954), Dinamite Kid (1957), Guingla Bill (1958), etc... 

Akim "il figlio della jungla" (le fils de la jungle) a été créé en 1950 en Italie par Roberto Renzi (scénario) et Augusto Pedrazza pour le magazine "Albo Gioiello". Il y a donc un décalage de 8 ans avant sa publication en France. Devant le succès phénoménal du personnage dans notre pays, Aventures et Voyages décida de faire travailler directement pour eux Pedrazza et Renzi. Un accord qui dura jusqu'en 1985 avec le départ de Bernadette Ratier et la reprise par Christian Chalmin de la maison d'édition. Le titre continua alors avec des rééditions.

Akim portugais

Akim en version portugaise

Devant le succès considérable dans notre pays, l'Italie s'intéressa à nouveau au personnage. En juin 1976, l'éditeur italien Altamira en a repris les aventures, modifiant même ses origines (Akim devenant l'unique survivant d'un accident d'avion). Cette nouvelle série a connu 48 épisodes avant d'être reprise par l'éditeur Quadrifoglio, (lui-même racheté par Bonelli) qui la continua jusqu'au N°84 (juillet 1983). Les épisodes 44, 45, 46 et 48 ont été dessinés par Pini Segna. A part la nouvelle origine, ce sont des rééditions des épisodes spécifiques à la France.

On doit aussi à Pedrazza la création de Zembla (épisodes 1,2,4,6 et Spécial Zembla : 2 à 5), même s'il a rapidement laissé le personnage aux frères Oneta. Paradoxalement, Pedrazza est le créateur des deux principaux concurrents de Tarzan, sur le même "créneau" des héros de la jungle, loin devant leur modèle !

Insolite :

En 1973, il y eut des tee-shirt vendus à l'effigie d'Akim et de Capt'ain Swing pour la somme astronomique de 15 F.

Le seul album d'Akim
Le seul album cartonné d'Akim en France
Dans les multiples séries annexes d'Akim, on remarquera que certains d'entre eux ont eu leur propre reuve : Taroio (Ajax, mais aussi En Garde), Le Fantôme du Bengale, Amigo, Mark Trail (chez d'autres éditeurs). Dans le même registre, certains héros ont connu une seconde vie dans les pages d'Akim après avoir fréquenté d'autres revues de l'éditeur : Katanga Joe et Klip & Klop (de Safari), Arsat (Janus Stark). Il y a aussi le cas de Bôbô Lafleur, le sympathique compagnon de Puma Noir qui a sa propre série durant 16 épisodes.

Comme Capt'ain Swing, il y a eu de multiples éditions : Akim (série normal), Akim Color, Bengali, en album cartonné "La couronne de l'éternité" et maintenant la nouvelle série (réédition des 1er numéros). Il semble bien que ce personnage soit increvable malgré des critiques BD souvent peu élogieuses comme Jacques Sadoul dans "93 ans de Bandes Dessinées" : "Akim est une très médiocre imitation de Tarzan .... Je n'aurais pas cité cette bande si, depuis trente ans, elle n'avait été un gros succès de vente en France qui a toujours celui de son modèle."

Il y a eu une série appelée "Akim Kolor" dans le journal de Spirou signée Thiriet. Je ne sais pas s'il s'agit d'un hommage au personnage de Pedrazza, mais on peut légitimement le supposer.

Hansrudi Wäscher a créé en Allemagne un clone d'Akim nommé Tibor. Suite à une plainte, il a même dû modifier son personnage afin de gommer certaines ressemblances trop criantes avec son modèle.

Les séries Annexes :

Diavolo du 1 au 40, 42 à 52, 53 à 57, 59 à 67, 69 à 73, 75 à 87, 89 à 133, 135 à 140, 142, 153, 155, 170, 526, 558, 566, 567, 569, 570, 575. Par Mario SBATELLA. Les aventures humoristiques de Diavolo le corsaire de la reine. Des épisodes courts de 10 ou 15 pages d'une série omniprésente dans les revues Mon Journal de même que le Capt'ain Vir-de-Bor de Michel Giroud comme bande complémentaire courte. Etonnamment, Diavolo a eu sa propre revue chez Mon Journal entre 1957 et 1958 sur 14 numéros.

Le Superbe du 6 au 37, 45,46 (34 épisodes). Le Superbe est apparu pour la première fois dans Akim N°6. C'est un héros solitaire et masqué chevauchant un destrier noir, défendant le faible et l'opprimé. Ces aventures se sont interrompus au N°37 pour ne reprendre qu'au 45 avec un style de dessins complètement différents. Il est probable que Mon Journal a eu un problème avec l'auteur et qu'ils ont confié à un nouveau dessinateur la fin de la série. Le superbe a aussi été publié dans "DON Z" chez l'éditeur "Jeunesse et Vaccances" et dans BUCK JOHN chez "Imperia". (merci à Eddie Meynaud pour son aide concernant ce personnage).

Le Justicier Masqué du 88 au 144. (57 épisodes). Série actuellement rééditée dans Akim. A noter que certains épisodes ont sans doute été dessiné par Antonio De Vita (qui signait Devi), auteur du mythique "Petit Duc".

Bing & Bang Badabang du 242 au 255, 264 au 277, 280 au 307. (56 épisodes) Bing et Bang Badabang sont deux frères travaillant dans leur propre entreprise de démolition, mais Bang est aussi boxeur essayant de faire carrière avec son frère comme manager. La démolition en tout genre faisant partie de "l'entrainement". Bande anglaise d'aventure humoristique dans la même lignée que Klip et Klop en moins bon.

Les Bolides du 256 au 291. (46 épisodes). Sim Starr est un pilote talentueux tandis que son ami, l'invraisemblable Toto Cox, est un génie de la mécanique. Ensemble, ils parcourent le monde pour participer à toutes les courses de sport mécanique qui se présentent avec un certain succès. Encore une série britannique mêlant aventures, sport et humour.

Bôbô Lafleur du 308 au 323. (16 épisodes). On peut voir les tribulations de Bôbô Lafleur à travers l'Amérique avant qu'il ne devienne l'entraîneur de Puma Noir. Déjà très versé dans le mode de vie hippie, il parcourt le pays à pieds et en "profite" pour régler quelques petits litiges au passage. On peut notamment lire sa rencontre avec Hector, le pingouin qui allait devenir son fidèle compagnon.

Taroio (Ajax) du 358 au 407 par V. MORA. (50 épisodes). Réédition des aventures parues dans En Garde. Je vous en parlerais plus longuement lors de l'article consacré à cette revue.

Swea Otanka
du 458 au 512 par CAMMAROTA , HUBERT / STEFANELLI, Nadir QUINTO. (55 épisodes). Swea Otanka est une indienne, chef de la tribu Mohawk, blonde de part ses origines vikings. Elle possède aussi quelques pouvoirs étranges comme de communiquer avec certains animaux ou de voyager dans le temps pour retrouver ses ancêtres vikings. Le reste du temps, elle lutte contre l'envahisseur blanc tout en essayant d'éviter le conflits. Série très intéressante avec une héroïne très sexy. On peut d'ailleurs remarques certaines retouches dans son costume échancrée afin d'apaiser les foudres de la censure, sans doute.

Arsat du 489 au 524 par José LARRAZ.(36 épisodes). Arsat est égyptien, prêtre du cosmos et magicien. Ils parcourent le monde avec Gino son jeune protégé à la poursuite des serviteurs du "Mauvais côté" dont le principale représentant est son ancien compagnon : Ogun. Une série assez manichéenne entre le représentant du Bien luttant contre le Mal.
Akim sans Akim
Une des rares couvertures sans Akim : iciArsat

Klip et Klop du 526 au 621. (96 épisodes) Réédition des épisodes parus dans Safari+ les 4 épisodes parus dans Bengali N°64 à 67. Rick et Georges Wild sont deux frères abandonnés sur l'île écossaise de Worrag où l'équipe britannique pour les Jeux Olympiques les découvre pendant un entraînement. Ayant mené une vie sauvage, leurs aptitudes physiques sont phénoménales, mais ils ne parlent pas (sauf aux animaux). Mike Flynn , un nageur, les prend en charge et devient comme un père pour eux. Il réussit à leur incluclquer un peu de civilisation, mais le fin vernis craque parfois lors de situations tendues. Klip et Klop retourne alors à leur état sauvage et incontrôlable. Petit à petit, la série virera à l'aventure humoristique et quans les épisodes anglais d'origine seront épuisés, Mon Journal fera réaliser ses propres aventures sous la plume de Tomas Porto et Fuentesman notamment. Bande anglaise portant le nom de "Wild Wonders", le dessinateur est resté anonyme.

Jimmy Jet du 608 au 643 par S. UGOLINI. (dessinateur de Dylan Dog) (36 épisodes). Jimmy Jet est un jeune pilote d'avion vivant de multiples aventures relevant plus ou moins de la science-fiction en compagnie de Samourai, un robot et de son père Ronald, pilote lui aussi.

Mark Trail du 622 au 675 par Ed DOOD. (54 épisodes). Journaliste au "Woods & Wildlife", magazine écologiste, Mark Trail partage son temps entre ses reportages, ses aventures écologistes et ses périodes de repos à "Lost forest" en compagnie de sa compagne Cherry, de son chien Andy et de Rusty, un jeune garçon dont il a la charge.

Katanga Joe du 644 au 756 (rééd) par C. TINOCO. (113 épisodes) Réédition des épisodes parus dans Safari.

Pour les amoureux de la précision, voici toutes les autres séries ayant été publiée dans Akim :

Akim allemand

Akim en version allemande

Petite Loutre et Bill Cotrell du 1 au 5, L’Epervier du 47 au 58, Le Cavalier Masqué du 59 au 87, Capitaine Audax du 145 au 160, Capitaine Moko du 161 au 175 par Stelio FENZO, Quentin du 176 au 198, Tornado Jim du 199 au 205, L’Esprit de la Jungle du 206 au 232 par Lopez BLANCO, Valian du 233 au 241, Al Hummett du 292 au 308, L’Archer Noir du 309 au 318, 320, 324 au 327, Tonton Belzebuth du 321 au 326, Sahib Tigre du 328 au 343, Samik du 344 au 346, Kyrn du 347 au 357, Zarawa du 408 au 416, Bwana Simba du 417 au 436 par VENTURA/FENZO, Terre d’Afrique 420 et 421, Le Château d’Ombre du 422 au 432, Telefon du 433 au 451, Sandokan du 437 au 457, Les Fugitifs du 452 au 476, Tom Boy du 458 au 478 par Nadir QUINTO, Vengeur de l’Espace du 477 au 487, Ayesha du 479 au 488 par BUZZELLI, Les Dauphins du 513 au 525, Condor Noir au 530, Continent Noir au 532, 533, 536 au 539, 543, 545 au 549, Lord Jim du 551 au 553, 555, 556, 559 au 534, Amigo du 565 au 568, 571 au 579 par V. MORA, Prince des Mers du 580 au 597, 599 au 606, Marney le renard au 606, Aventures Africaines du 676 au 678, 681, Flash Spécial aux 679, 680, 682, Mick chien policier au 689, L’Ile du mystère du 690 au 692, Jet Foran au 700 par José LARRAZ, Le Fantôme du Bengale du 710 au 730 par Syd BARRY.

Internet :

Etonnamment, il y a peu de site internet parlant d'Akim et aucun qui ne lui soit exclusivment consacré. On pourra retrouver l'habituel index des épisodes et des séries à l'adresse http://www.monjournal.fr.st/akim/ mais devant l'ampleur de la tâche, il se trouve encore bien incomplet

Michel Dufaure tient un site vendant de nombreux petits formats, mais proposant aussi des informations sur les revues en question. On ira voir notamment ses galeries de couvertures d'Akim et d'Akim Color. http://mdufaure.free.fr/ Il m'a fourni bon nombre d'informations sur les séries annexes et je l'en remercie.

Dominik Vallet (avec l'aide précieuse de Michel Dufaure)


© Pimpf? le 11/12/2001. Proposer un site