Pimpf

Message

Biographies : Giancarlo Berardi

La première expérience artistique de Berardi remonte à l'université. A cette époque, la BD ne l'intéresse guère et il se consacre à l'art dramatique ou à la musique. Il joue d'ailleurs de la guitare dans un groupe.
1970 : Berardi fait ses débuts dans le monde de la BD en écrivant son 1er récit intitulé « Il Cieco » (l'aveugle) avec au dessin son camarade d'université Ivo Milazzo. Cette histoire sera publié dans la revue « Horror » (créée par Pier Carpi et Alfredo Castelli). Il collabore alors avec divers éditeurs, mais sans signer ses travaux comme c'était souvent le cas à cette période. On le retrouve notamment au studio BIERRECI (composé de Luciano Bottaro, Giorgio Rebuffi et Carlo Chendi) où il fera des scénarios pour Tarzan, « Gatto Silvestro » ou « Topolino ».
En 1971, les soeurs Giussani, créatrices de Diabolik, l'embauchent dans leur équipe de scénaristes. Après ça, il part aux Etats-Unis et montre à John Romita senior ses histoires d'horreur. Comme celles-ci plaisent à Marvel, il reçoit une proposition pour travailler pour cet éditeur à la condition de s'installer en Amérique, mais il refuse et retourne en Italie, non sans avoir écrit une série d'articles sur la BD pour des revues spécialisées.
En 1973, à son retour au pays, il présente sa thèse en langues étrangères en prenant comme sujet « La sociologie dans les romans policiers » à l'université de Gênes, puis il décide de se consacrer à la BD.

Giancarlo Berardi

En 1974, il crée avec son ami Milazzo la série Ken Parker (Scotty Long Rifle) pour la Cepim (qui deviendra plus tard Bonelli). Cette série était prévue pour paraître dans la revue « Collana Rodeo » qui a aussi abrité « Storia del west » (La Route de l'Ouest), mais l'éditeur décida finalement de lui consacrer une revue propre qui démarra en juin 1977. Le personnage est inspiré par Robert Redford dans le film de Sydney Pollack « Jeremiah Johnson » sorti en 1972. A l'origine, Ken Parker devait s'appeler « Jedediah Baker », mais ce fut jugé trop compliqué. En attendant le démarrage de la revue, Berardi écrivit deux récits complets pour « Collana Rodeo » ; « Wyatt Doyle » dessiné par Gianni Forgiarini et « Terra maledetta » avec Antonio Canale.
En 1976, Il créé « Tiki » pour « Il Giornalino » avec toujours Milazzo au dessin. L'année suivante, parallèlement à Ken Parker, il signe trois épisodes du « Piccolo Ranger » (Le Petit Ranger) et un récit complet avec Alessandrini « Un uomo onesto » (Un homme honnête). Dans la revue « Skorpio », il publie la courte histoire « Welcome to Springville » avec Milazzo et Calegari.
En 1980, il signe pour Bonelli « L'uomo delle Filippine » (L'homme des Philippines) dans la série « Un uomo un'avventura » (Un homme, une aventure) toujours avec son compère Milazzo.
En 1982, dans la revue « Orient Express », il publie plusieurs récits complets avec divers dessinateurs dont les inévitables Milazzo et Calegari. Il adaptera « Fondation » le roman de SF d'Asimov sous le pseudonyme de Maurizio Mantero qui est en fait le trio Berardi-Calegari-Milazzo. Dans la même revue et toujours avec Milazzo, il crée « Marvin il detective » (Marvin le détective).
En mai 1984, Ken Parker s'arrête. Le héros est toujours vivant contrairement à ce qu'avait toujours annoncé Berardi. En fait, il souhaite continuer la série en se dégageant de la contrainte d'une sortie mensuelle trop lourde à gérer. Il en profite pour rééditer la série en couleurs, mais la crise qui frappera la BD italienne l'année suivante interrompra cette tentative.
En 1986, il collabore à « L'Eternauta » avec quelques histoires de Sherlock Holmes illustrées par Trevisan.
En 1989, Berardi reprend « Tommy Steele » pour « Comic Art » et quelques histoires légères ou humoristiques comme « Tom's Bar » ou « Giuli Bai & Co ». La même année, il fonda avec Milazzo la « Parker Editore » qui réédite la série à son format initial jusqu'en août 1994 et son 62ème épisode. Les trois derniers épisodes étant des inédits (en France également). Toujours en 1989, il retravaille pour Bonelli sur la série « Nick Raider ».
En 1991, Berardi réussit enfin à faire accepter une histoire de Tex à Bonelli, mais au dernier moment, l'éditeur ne publiera pas l'histoire dans la série normale et inaugurera les albums géant « Maxi Tex ».
En 1992, il créé le « Ken Parker Magazine » qui publiera des histoires inédites de Ken Parker, mais aussi d'autres récits de Berardi et Milazzo entre autres.
En 1993, il décroche le prix ANAFI du meilleur scénariste de l'année. L'année suivante, le Ken Parker Magazine est racheté par Bonelli qui continue l'aventure en y adjoignant ses propres personnages comme Dylan Dog, Nick Raider, Nathan Never, Martin Mystère, Tex ou Mister No.
En 1996, le dernier numéro du Ken Parker Magazine provoque la création d'une nouvelle réédition des aventures du héros sous forme de revue bimestrielle chez Bonelli en y ajoutant les inédits parus dans le magazine.
En 1998, paraît l'épisode qui semble être la conclusion définitive de la saga Ken Parker « Faccia di Rame » car Berardi est totalement accaparé par son nouveau personnage « Julia ». Cette année, marque aussi la fin de la collaboration avec Milazzo. A ce jour, Julia continue de paraître chez Bonelli.

Dominik Vallet


© Pimpf? le 30/04/2003. Proposer un site