Pimpf
Arédit-Artima : Les BD de guerre chez Artima (US War comics published by Artima) 1/3
HISTORIQUE

Vers la fin des années 1950, dans le marché florissant des périodiques de bandes dessinées en France, il y avait principalement dans le genre guerre GARRY aux éditions Impéria et Toni Cyclone et Vigor dans DYNAMIC aux éditions Artima.
En 1958, Les éditions Artima ont été les premiers à adapter en France des bandes dessinées américaines provenant de l’éditeur National Periodical Publications (plus connu maintenant sous le nom de DC comics) en lançant sur le marché deux publications de format moyen : AVENTURES FICTION et SIDERAL. Celles-ci proposaient des récits complets de science-fiction de très bonne qualité qui étaient issus de magazines américains tels que Mystery in Space ou Strange Adventures.

L’éditeur américain National Periodical Publications publiait bien sûr des magazines avec super-héros comme Superman et Batman, mais aussi des magazines axées sur les histoires de guerre ; et Artima décida d’en adapter en lançant en octobre 1959 deux autres publications de format moyen : CHOC et COMMANDO. Malgré leur contenu de récits complets signés par des auteurs tels que Joe Kubert, Jerry Grandenetti ou Mort Drucker, celles-ci ne durèrent que six numéros. Mais Artima ne s’arrêtait pas là et profitait du succès des petits formats dans les années 1960 pour continuer leur publication. Tandis que COMMANDO continuait de paraître jusqu’en 1987 en dépassant les 300 numéros, CHOC s’arrêta au n° 96.
En 1966, Artima lança la collection Comics Pocket dans le domaine des petits formats de bandes dessinées pour adultes et édita, dès 1967, BRÛLANT en y publiant des récits de guerre de l’éditeur américain sans problème avec la censure actuelle qui aurait pu les juger trop violentes pour leur réalisme.
BRÛLANT contenait non seulement des histoires complètes mais aussi des histoires ayant pour personnages principaux le Sergent Rock, l’As Ennemi (Enemy Ace), le Tank Hanté (Haunted Tank), Johnny Cloud, le Soldat Inconnu (Unknown Soldier), les Perdants (The Losers), Sergent et Mitrailleur (Sarge and Gunner), le Capitaine Hunter, etc., toutes issues des magazines américains tels que All American Men of War, Our Army at War, Our Fighting Forces ou Star Spangled War Stories. La plupart de ces histoires étaient écrites par Robert, dit "Bob", Kanigher et dessinés par Joe Kubert, Jerry Grandenetti, Jack Abel, John Severin, Russ Heath, etc...

Dès 1972, CHOC reparaissait dans la collection Comics Pocket ; son contenu contenait des histoires de guerre d’origine non américaine, mais aussi des histoires issues d’un autre éditeur américain, Marvel Comics Group. Cet éditeur était plus connu pour ses histoires de super-héros tels que les X-Men, l’Araignée (Amazing Spiderman), les Quatre Fantastiques (The Fantastic Four), ou le Surfer d’Argent (The Silver Surfer) qui ont fait le succès de FANTASK, MARVEL et STRANGE aux éditions Lug. Mais l’éditeur Marvel avait lancé aussi dans le genre guerre des titres tels que Sgt. Fury and his Howling Commandos et Captain Savage ; et Artima en a adapté quelques histoires dans CHOC.
En 1977, BRÛLANT s’arrêta au numéro 46 et CHOC s’interrompit temporairement au numéro 24. Mais Artima relança BRÛLANT dès décembre 1977 avec une nouvelle numérotation en changeant la mention "bandes dessinées pour adultes" par "magazine de bandes dessinées, nouvelles et variétés", afin de pouvoir être exposé parmi les autres BD petits formats. Parmi les bandes dessinées que cette seconde série contenait, on retrouva le Sergent Rock, le Tank Hanté, le Soldat Inconnu, les Perdants et d’autres séries de guerre de DC comics (c’est aussi en 1977 que l’éditeur américain National a opté pour le nom de DC Comics). BRÛLANT seconde série dura 16 numéros jusqu’en 1980.
Mais, Artima ne s’arrêta pas là et relança, en 1981, CHOC à partir du numéro 25 après une interruption de quatre années. Après un numéro de rééditions, on retrouva les mêmes séries que dans BRÛLANT seconde série, mais aussi deux nouvelles séries, Nom de code Fossoyeur (Gravedigger) et Correspondant de guerre (Dateline : Frontline), et les nouvelles aventures de l’As Ennemi. En 1982, Artima démarra une nouvelle publication, RAID, qui contenait les histoires du Sergent Rock, de l’As Ennemi et du Soldat Inconnu et trois nouvelles séries, Commando Viking, Aigle Noir (Black Eagle) et Force 3 (Unit 3) ; tandis que CHOC continuait avec le Tank Hanté, le Fossoyeur et les Perdants. Malheureusement, RAID s’arrêta au numéro 4 et CHOC au numéro 33.

En 1985, CHOC reparaît avec une nouvelle numérotation : c’est la troisième série. Elle contenait la suite des aventures de Sergent Rock, du Soldat Inconnu, du Tank Hanté,des Perdants, de Fossoyeur, et d’autres séries qui étaient publiées dans les précédentes revues. CHOC "3ème série" faisait partie du programme de renouveau des éditions Artima qui consistait à relancer quatre nouveaux titres dans la collection DC Comics Pocket, les trois autres titres étant DEMON, NEVROSE et SPECTRAL.

En 1986, Artima édita une nouvelle collection de pockets, dont SGT. ROCK faisait partie. Cette série au rythme mensuel, qui prit pour la première fois le nom d’un héros de BD de guerre de DC Comics, reprenait les vieux épisodes du Sergent Rock de l’époque Bob Kanigher/Joe Kubert, accompagnés de récits complets de guerre issus des magazines de la National.

1987 marqua la fin de CHOC 3ème série au numéro 16 et de SGT. ROCK au numéro 15. Le dernier numéro de CHOC, composé de rééditions, montrait les problèmes financiers des éditions Artima qui ont dû mettre fin à leurs activités en 1989.

Depuis, il n’y a plus de bandes dessinées de guerre provenant des éditions DC ou Marvel qui paraissent en France. Aux USA, le genre de guerre ne se vendait pas suffisamment, et les derniers magazines de guerre américains G.I. COMBAT et SGT. ROCK (ex-OUR ARMY AT WAR) se sont arrêtés en 1987 et en 1988. Du côté des éditions Marvel, SGT. FURY s’est arrêté en 1981, ne publiant à la fin que des rééditions.

Franck Anger


© Pimpf? le 09/09/2001. Proposer un site