Pimpf

Message

Les Ebroïciades d'Evreux

Affiche du festival

La ville d'Evreux, préfecture du département de l'Eure, a accueilli les 2 et 3 mars derniers les premières Ebroïciades de la BD (du nom des habitants d'Evreux, les Ebroïciens, nom venant d'une tribu de gaulois installée dans la région: les Eburovics).

Cette explication fournie, les Ebroïciades est un festival consacré à la bande dessinée et organisé autour d'un thème peu courant. En effet, si les festivals habituels se contentent d'inviter des artistes, celui-ci a lancé un appel à de jeunes débutants, rêvant ou ayant choisi de travailler dans la bd, afin qu'une rencontre s'installe entre les professionnels (auteurs ou éditeurs) et eux.

Concept particulier en soi, l'échange, pas toujours facile, n'a été que plus fructueux. Toute la journée du 2 mars a été consacrée à cette rencontre, l'occasion pour certains de prendre conscience du travail à accomplir et de la route à parcourir.

La journée du 3 mars, elle, était destinée au public, venu somme toute assez nombreux.

La participation aux séances de dédicaces et les discussions avec les auteurs a remporté un franc succès et là aussi les échanges ont été intéressants et nombreux.

A noter également que ce salon était toutefois dédié à Jacques Armand, dessinateur originaire d'Evreux, hélas disparu à 33 ans et dont le talent s'était affirmé sur des styles divers: l'humour, la science-fiction, le western, l'aventure, le policier... ce qui lui avait permis d'oeuvrer avec les plus grands (Jean-Michel Charlier, Gainsbourg, Renaud...).

Parmi les professionnels présents, citons Philippe Aymond auteur de la série "Apocalypse Mania" ou Frédéric Bihel à qui l'on doit déjà plusieurs tomes des "Héritiers du soleil" mais il y avait aussi Jean-Claude Oliviéro l'umoristique auteur de "Zizanie, une femme actuelle" ou Michel Schetter de "Cargo".

D'autres invités étaient présents, bien sûr, et la journée s'est déroulée en jeux, quizz, cadavres exquis (chaque artiste dessine un morceau d'une fresque sans savoir ce que les autres ont fait), couverture de bd en puzzle etc...

Mais Je voudrais souligner également l'extraordinaire dynamisme de l'organisatrice et présidente, Lynda Ridel, aidée de Pascal Eudier, tous deux fervents d'Angoulême et bien sûr de bd, qui rêvaient depuis longtemps de monter un tel festival à Evreux.

Côté PF, ayant pris contact avec Lynda Ridel, celle-ci a paru assez intéressée par le thème du comics et du petit format, soulignant que les futures Ebroïciades pouvaient très bien associer ce type de bd qui avaient également ses adeptes et ses dessinateurs.

Effectivement, alors que je faisais le parallèle avec l'Italie, Lynda a partagé avec moi le concept de BD populaire et a bien admis l'importance que cette notion pouvait avoir en terme d'impact au niveau de la diffusion et de ce fait toucher un public beaucoup plus vaste que celui cantonné aux seuls albums.

Parlant de Semic et du site Pimpf, j'ai promis à Lynda de lui faire parvenir au plus tôt le "Pimpf Mag n°1" afin qu'elle se rende compte de l'activité entreprise sur ce thème du PF.

Longue vie au salon, tous mes voeux aux Ebroiciades et à Lynda qui n'a pas ménagé sa peine dans cette aventure souhaitée depuis longtemps et qu'elle a réussi à concrétiser à force de volonté.

Jean-Yves Guerre


© Pimpf? le 18/03/2002. Proposer un site